Le Petit Prince en orbite autour de la mer … Voyage vers l'Essentiel …


FOR SALE PETIT PRINCE / SE VENDE PETIT PRINCE

Version française Drapeau_francais

 FOR SALE PETIT PRINCE !

Drapeau anglais réduit

The « Petit Prince » (Little Prince), the perfect yacht to go anywhere around the world, from North Pole to South Pole, through Tropics, with excellent comfort conditions, and high level of equipment, reliability and safety, in total autonomy. 

Totally restored and prepared for high latitudes between 2006 and 2010, a huge majority of her equipment dates from 2010, 2012 or even 2014 …

To access to her complete presentation (in english), clic here : The « Petit Prince » in detail – english ,

Discover her family travel for the last 11 years … clic here :    from Tropics to Patagonia and Antarctic, the « Petit Prince » travel ,

or download a PDF page of « Petit Prince » fast presentation (in english), clic here : « Petit Prince » fast presentation .

You are interested in the « Petit Prince » ?

You can contact us in Chile by phone (+ 56 9 57 03 49 54, celular in Puerto Montt, Xth region), skype (petitprincefamily), email (maia.franck@gmail.com) or thanks to the following contact form :

¡ SE VENDE PETIT PRINCE !

espagne

El « Petit Prince » (El Principito), el velero perfecto para ir en cualquier lugar por el mundo, del       Polo Norte al Polo Sur, pasando por los Tropicos, con todas las comodidades, un alto nivel de equipo, de fiabilidad y de seguridad, en total autonomia.

Totalmente restaurado y preparado para las altas latitudes entre 2006 y 2010, una grande mayoría de su equipo es nueva de 2010, 2012 o 2014 …

Si quiere ver una descripción completa del « Petit Prince » (en español), haga clic aqui : El « Petit Prince » en detalle – español ,

ver su viaje en familia desde los 11 ultimos años … haga clic aqui :  de los Tropicos hasta Patagonia y Antartida, el viaje del « Petit Prince »          

o cargar una pagina PDF de presentación rapida (en español) del  « Petit Prince », haga clic aqui :  Presentación rapida

¿ El« Petit Prince » le interesa ?

Puede contactarnos en Chile por telefono (+56 9 57 03 49 54, celular en Puerto Montt, region X), skype (petitprincefamily), email (maia.franck@gmail.com) o via este formulario de contacto : 

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
Vérification :
 


A VENDRE PETIT PRINCE !

LE PETIT PRINCE EST A VENDRE ! 

English version Drapeau anglais réduit                Version español espagne

 

Le « Petit Prince », le voilier parfait pour aller n’importe où autour du monde, du Pôle Nord au Pôle Sud en passant par les Tropiques avec d’excellentes conditions de confort, un haut niveau d’équipement, de fiabilité et de sécurité, en totale autonomie.

Totalement restauré et préparé pour les hautes latitudes entre 2006 et 2010, une grande majorité de son équipement date de 2010, voire de 2012 ou 2014.

Pour accéder à sa présentation complète (en français), cliquez ici :

 Le « Petit Prince » en détail – français ,

découvrir son voyage en famille depuis les 11 dernières années …

 des Tropiques à la Patagonie et à l’Antarctique, le voyage du « Petit Prince »

ou télécharger une page PDF de présentation rapide du « Petit Prince », cliquez ici : 

Présentation rapide du « Petit Prince »

Le « Petit Prince » vous intéresse ?

Vous pouvez nous contacter au Chili par téléphone (+56 9 57 03 49 54, portable à Puerto Montt, région X), skype (petitprincefamily), email (maia.franck@gmail.com) ou via ce formulaire de contact :

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
Vérification :
 


Antarctique, Continent Magique …

Notre périple Antarctique   Paysages Antarctiques ou la Magie de la Glace

Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace   Faune et Flore Antarctiques

Charlotte Bay - Portal Point - Péninsule Antarctique

On nous en avait tant parlé. Tant parlé sans pourtant en transmettre la Majesté.

On ne comprenait pas ce « Il faut y aller ». Ces étoiles dans les yeux mêlées de nostalgie.

Et maintenant, c’est à notre tour. A notre tour de transmettre. De transmettre l’Indicible, l’Indescriptible.

Maintenant on comprend. Ce simple mais décisif « Il faut y aller », ces étoiles et cette nostalgie.

Oui, il faut y aller pour comprendre.

Le décrire ? Il n’y a pas de mot. L’Antarctique, ça se ressent, ça se vit.

 

Me voici, devant ma page blanche. Des images plein la tête, musique d’Armand Amar –Home-, en pleurs. En pleurs devant tant de Beauté. En pleurs de connaître notre décision. Notre décision de ne pas y retourner.

Même pas de souci écologique-car égoïstement nous pensons que pour vraiment le protéger, il faudrait que plus personne n’y aille …-, plus simplement je crois, peur d’être déçus.

Retrouverait-on à chaque navigation, à chaque mouillage, l’émoi que nous avons ressenti, à chaque fois, devant cette Beauté Pure ?

Antarctique, le Sanctuaire. Beauté Pure, Nature dans toute sa Magnificence, sa Puissance et sa Sauvagerie, dans toute sa Démesure.

« Antarctique. Continent Magique. Antarctique, continent où chaque endroit vous ensorcèle » ai-je écrit ce 15 janvier 2013, à Port Charcot, où nous venions de découvrir l’indescriptible Cimetière d’Icebergs ….

 Cimetière d'icebergs - Baie de la Salpêtrière - Booth Island - Antarctique

Alors suis nous, peut être arriverons nous à te faire ressentir l’Antarctique -à défaut de te le faire vivre.

Laisse-toi, toi aussi, ensorceler par la Magie de la Glace …

Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace
Album : Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace

77 images
Voir l'album

 

… vibre, toi aussi, devant ses paysages fabuleux …

Paysages Antarctiques
Album : Paysages Antarctiques

57 images
Voir l'album

 

… retrouve enthousiasme et rires d’enfant devant ses animaux …

Faune et Flore Antarctiques
Album : Faune et Flore Antarctiques

138 images
Voir l'album

 

… découvre ses splendides mouillages et ses sites historiques …

Sites Antarctiques
Album : Sites Antarctiques

87 images
Voir l'album

 

et les rires des Petit Prince et de leurs amis …

Les Petit Prince en Antarctique
Album : Les Petit Prince en Antarctique

58 images
Voir l'album

 

La Lumière.

Notre périple Antarctique   Paysages Antarctiques ou la Magie de la Glace

Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace   Faune et Flore Antarctiques

 


Notre périple Antarctique

Continent Blanc, Continent Magique    Paysages Antarctiques ou la Magie de la glace

Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace   Faune et Flore antarctiques

28 décembre 2012, 5h du matin … Archipel de Melchior, 64°19,24S  62°55,02W

Nous jetons l’ancre dans notre premier mouillage antarctique, entre les iles Êta et Oméga, dans l’Archipel de Melchior, fatigués mais heureux.

Melchior, premier mouillage antarctique

Le Drake nous a laissés passer. Antarctique. Nous sommes en Antarctique !

Le temps d’une courte préparation et le Père Noël passe, venu nous chercher jusqu’à l’autre bout du monde au grand bonheur des enfants …

Le Père Noël en Antarctique ! - Archipel de Melchior

Première exploration sous le signe de la magie et de la féérie des glaces.

Glaciers omniprésents, impressionnants, travaillés, qui détonent, craquent, se cassent dans un vacarme d’eau et de glace, créant parfois de belles déferlantes. 

De la glace pour le moins travaillée .... Archipel de Melchior, Antarctique Face au mouillage .... Archipel de Melchior, Antarctique

Icebergs fabuleux, colosses de glace aux formes et couleurs fantastiques, au grondement presque vivant, bruit de l’eau qui vient se cogner dessus.

A l'entrée de Melchior, Antarctique

Manchots rigolos, petits bonhommes en redingote qui se déplacent les « ailes » en arrière d’un pas maladroit et pourtant fusent comme des torpilles dès l’élément liquide retrouvé …

Notre premier manchot en Antarctique, un Adélie - Archipel de Melchior

Phoques peinards et pourtant léopards, tranquillement installés sur leur lit de glace, growler ou iceberg …

Notre premier phoque léopard - Archipel de Melchior, Antarctique

30 Décembre 2012, Melchior – Enterprise

Une première navigation en Antarctique époustouflante, comme toutes celles à venir …

Au cœur de paysages fabuleux, les Iles Anvers et Brabant s’offrent à nos yeux ébahis, la Péninsule Antarctique apparaît au loin dans la brume, le détroit de Gerlache nous accueille …

Au loin, Anvers Island, Antarctique

et une famille d’orques puis des baleines à bosse nous escortent …

Orque mâle - Dallmann Bay, Antarctique Famille d'orques - Dallmann Bay - Antarctique

L’émotion est à son comble. L’Antarctique nous dévoile ses Merveilles …

31 Décembre 2012, Enterprise , Foyn Harbor, Nansen Island, 64°32,4S 61°59,9W

A couple d’une épave entourée de glaciers et d’icebergs,

A couple de l'épave du Gobernoren, Enterprise, Nansen Island, Antarctique

où nidifie une colonie de sternes …

Sterne Antarctique - Enterprise, Nansen Island

nous partons pour notre exploration qui deviendra au moins quotidienne, dans les îlots tout proches, émerveillés  comme nous le serons à chaque fois, par tant de Beauté, par ces paysages irréels, ces cathédrales de glace fabuleuses à l’imagination débordante, ces petits bonhommes en redingote tout sales, tout ridicules mais si attendrissants, ces phoques si placides et parfois si impressionnants … Cette Nature si pleine, si complète, si Pure, si Belle.

Enterprise - Péninsule Antarctique DSC01358

Growler - Enterprise - Péninsule Antarctique Dragon de glace - Enterprise

DSC01336 Un iceberg transpire - Enterprise

Phoque de Weddell - Enterprise Island, Antarctique A Enterprise, Nansen/Enterprise Islands, Antarctique

1er Janvier 2013, 00:00, Enterprise , Foyn Harbor, Nansen Island, 64°32,4S 61°59,9W

5, 4, 3, 2, 1 …. Bonne Année ! Bonne Année les sternes ! Bonne Année les glaciers ! Bonne Année les manchots !

Le champagne coule à flot ! Merci à Fletcher et son  » I’m going to Australia  » qui aura rythmé cette belle fête dans le seul endroit du monde où … elle a lieu en plein jour ! Magique !

Il est minuit ! Bonne Année 2013 ! Notre premier Nouvel An en plein jour !!!!! - Enterprise Island, Antarctique

Au petit matin, damned !, nous voilà cernés … Le National Geographic Explorer, un cruise – ship énorme, est arrivé dans notre baie paisible, déversant son flot de touristes de tout poil : en kayak, en plongée, à pied … Heureusement, pour se faire pardonner de cette intrusion … un chocolat chaud kahlua nous est offert par l’équipe épique et viking de soutien de ces pauvres diables en redingote rouge qui doivent décidément beaucoup souffrir du froid, une fois sortis de leur cocon …

Un premier de l'An au kahlua des Vikings du National Geographic Explorer - Enterprise Island, Antarctique

Une magnifique navigation à slalomer entre les icebergs dans la Baie Charlotte où se déversent des dizaines de glaciers dégringolant tout droit des sommets de la Péninsule Antarctique, nous amène à notre mouillage le plus à l’Est, Portal Point, petit coin de Paradis protégé par des géants de glace et d’autres de roche …. Une reconnaissance si loin d’être aisée  qu’elle se fait finalement en annexe  après avoir rebroussé chemin plusieurs fois, un slalom étroit à frôler les icebergs d’un coté et les barres rocheuses de l’autre, mais ça passe !

Charlotte Bay - Portal Point - Péninsule Antarctique En navigation dans la Baie Charlotte, Antarctique

Tabulaire - Baie Charlotte - Portal Point - Antarctique Iceberg - Charlotte Bay - En route pour Portal Point

Iceberg - Charlotte Bay - Antarctique Tabulaire : d'où vient il ? - Charlotte Bay - Antarctique

Gardien de Portal Point - Charlotte Bay - Péninsule Antarctique Navigation dans la glace - Portal Point - Baie Charlotte - Péninsule Antarctique

2 Janvier 2013, Portal Point, Péninsule Antarctique, 64°30,15S 61°46,13W

Une journée magnifique dans un lieu magnifique.

A Portal Point, Péninsule Antarctique Portal Point, Péninsule Antarctique

Crème solaire obligatoire ! C’est l’occasion entre nos explorations, d’un pique-nique précautionneux en T-shirt pour certains, sur la plage, avec pour voisin un manchot papou curieux que nous observons à loisir, hésitant à sauter ou non une hauteur d’un bon mètre de neige, puis à rentrer dans cette eau gelée … comme on le comprend !

Anaa à Portal Point, Péninsule Antarctique Titouan à Portal Point - Péninsule Antarctique

Manchot Papou, Portal Point, Péninsule Antarctique Une mise à l'eau étudiée - Portal Point, Péninsule Antarctique

3 janvier 2013, Portal Point – Waterboat Point

Un vent fort et défavorable est prévu pour bientôt, qui pourrait [pousser les icebergs et] fermer l’entrée de la passe, déjà bien assez étroite comme ça.

Il nous faut donc quitter à regret ce mouillage paradisiaque …

Soulagés après la sortie de la passe, nous embouquons le détroit de Gerlache par vent arrière, une navigation à la voile de plus de 40 NM comme on en rêve !

 Un papillon dans le Gerlache - Antarctique Dans le Gerlache - Antarctique

Malheureusement, nous choisirons du coup de faire l’impasse sur la Baie Wilhelmina connue pour ses baleines et sa glace ….

Passage bas devant Cuverville Island entourée d’icebergs à travers lesquels nous nous frayons un passage – la protection n’y serait pas correcte par ce temps là, nous passons notre chemin -, empruntant le Canal Errera lui encore entouré de glaciers majestueux et travaillés …

Barrière d'icebergs - Cuverville Island - Antarctique La Péninsule Antarctique dans Errera Channel

Errera Channel - Péninsule Antarctique Tabulaire dans Errera Channel - Antarctique

avant de croiser Antwort Bay, énorme et, comme à chaque fois que nous la croiserons, énormément ventée … ou comment se prendre 40 nœuds au milieu des growlers quand il n’y en a que 10 ou 15 ailleurs …

Nous mouillons devant la base chilienne Gonzalez Videla, à Waterboat Point, au coeur d’une colonie de 4000 manchots papous … que petits et grands observent à loisir du pont du bateau, s’ ébrouer dans leur bain agité, se cogner dans la coque, jouer avec nos amarres, sauter sur un growler ou plonger avec délectation dans cette eau riche de nourriture …

Les sens en éveils, les enfants découvrent leur première colonie de manchots - Waterboat Point, Péninsule Antarctique DSC01939

Le dernier salon où on cause - Waterboat Point, Péninsule Antarctique Les papous : un peu plus à l'aise dans leur élément qu'à terre ... Waterboat Point, Péninsule Antarctique

Papous à Waterboat Point - Péninsule Antarctique Un papou sur son nid - Waterboat Point, Péninsule Antarctique

Waterboat Point et sa colonie de manchots papous, Péninsule Antarctique "Coucher" de soleil sur Anvers Island - de Waterboat Point, Péninsule Antarctique

"Coucher" de soleil - Waterboat Point - Péninsule Antarctique Paradise Bay, Péninsule Antarctique

4 et 5 Janvier 2013, Waterboat Point, Péninsule Antarctique, 64°49 ,43S 62°51,33W

Golden Fleece n’est pas loin, avec pour capitaine Jérôme Poncet et marin, notre ami Yoann.

Jérôme Poncet. Un mythe, une légende. A l’origine, avec son ami Gérard Janichon, et leur voilier Damien qui tourna autour du monde dans les années 70, au même titre que  Bernard Moitessier et son Joshua, de bien des passions pour la Voile, pour l’Aventure à la Voile.

Avec son Damien II aussi, premier voilier de plaisance à hiverner en Antarctique en 1978. Qui demeure aujourd’hui encore celui ayant hiverné le plus au Sud, par quelques  67°50S …

Jérôme Poncet, qui retourne 2 à 3 fois par an depuis 30 ans en Antarctique, le seul à aller aussi Sud, au Sud de la fameuse Baie Marguerite , par des latitudes à faire frémir … 69°S … , qui en connait tous les abris, tous les recoins …

Jérôme Poncet, considéré comme le Pape de l’Antarctique …

Et son voilier, Golden Fleece, immatriculé aux Falklands, chez ces maudits Anglais que les Argentins appellent toujours Pirates, considérant et affichant dans toute la ville et tous les manuels scolaires que les Malouines sont argentines et que leur capitale est … Ushuaia …

Jérôme Poncet sur son Golden Fleece, qui nous offre un morceau d’anthologie …..

Contacté par un navire Argentin de la Patrouille Argentine – Chilienne de surveillance et secours qui lui demande de s’identifier …

- Je ne vois pas pourquoi vous me posez ces questions mais bon, je vais y répondre : G O L D E N  F L E E C E.

- Combien de personnes à bord ?

- De nouveau, je ne vois pas en quoi ça vous intéresse. Nous sommes 2. (!).

- Souhaitez vous notre n°de téléphone satellite et notre adresse mail en cas de problème ?

- Ah là, il y a un problème. Vous me dites que vous êtes un bateau argentin de secours ? Ah ? Mais le bateau est immatriculé à Stanley, aux Malouines. Ca marche aussi ?

. Silence …

- Oui, la sécurité passe avant la politique, ça marche aussi pour un voilier immatriculé aux Malouines. Voulez vous nos coordonnées ?

[Belle réponse de l'Argentin mais Jérôme ne se démonte pas pour autant …]

- Oh non, ça va ! Mais si vous avez besoin d’aide, je peux vous donner les nôtres !

Enorme de dérision et de flegme … Quelle rigolade !

Les militaires ici comme ailleurs ne sont guère appréciés de bon nombre de marins ….

Que dire d’ailleurs de cette base chilienne où le personnel de l’Armada et de l’armée de l’air nous accueille comme des rois certes … mais une question demeure : que font ils là à part de l’occupation de terrain ?

Présence justifiée par un dépôt de gasoil pour un hélicoptère en cas d ’évacuation ? Foutaises … Pourquoi ces 6 bases (2 argentines, 1 chilienne, 1 ukrainienne, 1 anglaise et 1 américaine) dans un rayon de 50 km si ce n’est par occupation de terrain dans l’attente du partage du gâteau dès 2041 …

Tous ces gens payés à ne rien faire, à repeindre des bâtiments qui n’ont rien à faire là, à jouer les postiers du bout du monde pour cargos de touristes fortunés là où la Nature devrait rester vierge, à recouvrir neige et glace du noir de leur pollution …

Et encore, nous n’avons pas pu visiter la base américaine, la plus « scientifique », qui sûrement a déjà trouvé bien des ressources à extraire de ce dernier endroit que l’Homme n’a pas encore colonisé …….

Passons les Argentines enceintes envoyées dans les bases pour y faire naître des bébés Argentins, premiers bébés nés en Antarctique qui donc est forcément Argentin …

6 Janvier 2013, Waterboat – Cuverville  Island.

Le calme absolu dans notre baie et les prévisions à venir nous dictent un départ pour Cuverville que nous atteindrons par calme plat après une Guerre ouverte et désormais habituelle dans Antwort Bay – ce goulet démoniaque d’où le vent dévale des glaciers tel un boulet de canon-, par 35-40 nœuds au milieu de glaçons en tous genres …

Après une magnifique balade au milieu de la colonie de 4000 manchots qui parfois nichent étonnamment haut, puis vers le sommet que la prudence, sans crampons et sans être encordés, nous interdit vu l’à-pic vertigineux à passer avec les enfants,

Colonie de 4000 manchots - Cuverville Island, Antarctique Sur fond de manchots alpinistes et de tabulaires en mal de fond ... Cuverville, Antarctique

Véhicules prioritaires - A la queue leu leu - Cuvervilles Island - Antarctique Anaa, petite alpiniste en herbe - Cuverville Island, Antarctique

nous terminons cette belle journée par un apéro pour nous et un digestif pour eux, sur Paradise et son équipage de skieurs et guides de haute montagne de Chamonix … qui nous confirment que les glaciers et les crevasses sont  particulièrement dangereux et particuliers … et dont l’un d’eux, les larmes aux yeux nous avoue -ça fait chaud au coeur : « J’ai eu envie de pleurer quand je vous ai vu monter en famille dans l’annexe … ». Merci.

7 Janvier 2013, Cuverville Island, 64°41,3S 62°38,1 W

Réveil délicat au vent des cailloux qui se sont curieusement rapprochés à marée basse … aurait on dérapé avec les growlers qui se sont déjà pris dans nos amarres ? Nous nous déplaçons sous la protection d’un îlot avant d’observer le ballet des growlers et icebergs qui sous nos yeux vont s’amonceler là où nous étions précédemment mouillés …

Cuverville sera le seul mouillage -avec Watkins- qu'on quittera pour éviter des quarts de mouillage à surveiller la glace ..., Antarctique Autre mouillage de Cuverville Island, Antarctique

Leçon reçue 5/5 … Mouiller sous le vent de l’abri, rester vigilants … et mobiles ….

Leçon qui nous servira quelques heures plus tard au vu de ce bergy bit (entre le growler et l’iceberg) de plus de 100 T entré dans notre baie et qui une fois le vent tombé, reprend sa valse dans notre direction … Savoir rester mobiles, c’est savoir décider en raison d’un tel glaçon un peu trop gênant, à 1 heure du matin, de lever l’ancre pour une navigation jusqu’à notre prochaine destination …

8 et 9 Janvier 2013, Dorian Bay, Wiencke Island, 64°49S 63°30,1W

Une navigation nocturne comme en plein jour, accompagnés de baleines à bosse, avec un lever de soleil fabuleux sur Brabant Island avant d’embouquer le Canal Neumayer bordé de glaciers et de sommets ensevelis sous de telles quantités de neige que parfois aucune once de roche n’apparaît sur toute une montagne ….

Canal de Neumayer, Antarctique DSC02103

DSC02111 DSC02112

Fantastique de calme, de Beauté et de plénitude.

Et pourtant, n’est ce pas ici même que lors d’une tempête qui aura lieu un mois plus tard, un cruise ship aura vu son anémomètre afficher 110 nœuds (200 km/h) de vent …

Dorian Bay s’offre à nous.

Que c’est Beau. J’y repense. Les images défilent dans ma tête, les larmes sur mes joues.

Que c’est Beau. Que cette décision de ne pas y retourner est difficile.

Une amie argentine qui a vécu l’Antarctique n’ écrit elle pas : « Il y a peu d’endroits où tu trouveras autant de motifs pour vouloir y retourner … »

Encore une passe étroite et peu profonde … le franc-bord du bateau passe à 3 petits mètres du glacier pour avoir assez de fond ….

A Dorian Bay - Neumayer Channel - WIencke Island - Antarctique Dorian Bay - Wiencke Island - Antarctique

Dorian Bay - Wiencke Island - Antarctique De Dorian Bay - Wiencke Island - Antarctique

Le Petit Prince perdu dans l'immensité - Dorian Bay - Wiencke Island - Antarctique Vue sur le Neumayer Channel en Anvers Island depuis Dorian Bay, Wiencke Island, Antarctique

Y a t il autre chose que de la neige ? - Anvers Island depuis Dorian Bay - Antarctique Vue sur Anvers Island depuis Dorian Bay - Neumayer Channel - Antarctique

 "Coucher de soleil" sur Anvers Island et Neumayer Channel - Dorian Bay - Wiencke Island - Antarctique LE PIED GEANT !!! - Dorian Bay, Wiencke Island, Antarctique

Mouillés à quelques mètres de nos amis de Gisele, qui après notre exploration quotidienne à s’extasier devant tant de Beauté -est il encore utile de le dire?- ,à découvrir nos premières éléphantes de mer et nous faire regretter nos équipements de ski … nous offrent un spectacle inoubliable devant un Neumayer, un Mont Français et une île Anvers enflammés par les couleurs du couchant, spectacle intitulé ‘Eveil Artistique en Antarctique’ mené par un Charlie Chaplin mi clown mi magicien qui ravira petits et grands … Merci beaucoup pour cette mythique partie de rigolade et d’échange !

Phoque de Weddell devant le Neumayer et Anvers Island - Dorian Bay, Wiencke Island Eléphant de mer en pleine mue - Dorian Bay, Wiencke Island

Anciennes bases de Damoy Point - Dorian Bay, Wiencke Island, Antarctique Sophie au snowboard à Dorian Bay a réussi à nous faire regretter notre équipement ! - Wiencke Island, Antarctique

 Mythique ! Un Charlie Chaplin brésilien nous fait des tours de magie au soleil rasant à Dorian Bay - Wiencke Island, Antarctique Notre magicien-comique-équilibriste à l'oeuvre - Dorian Bay, Wiencke Island, Antarctique

Fin de soirée épique au moment de rejoindre notre bateau -soit une distance d’une dizaine de mètres à parcourir d’un bateau à l’autre …- : Franck dans l’annexe nous annonçant tout heureux, « oh un phoque sous l’annexe » et moi rétorquant « un phoque oui, mais un phoque léopard … » … réputé mangeur d’annexe … Tout le monde sur le pont, branle-bas de combat, les appareils photos mitraillent ce phoque mi chien mi léopard pas très rassurant pour ceux qui doivent parcourir cette distance aussi courte soit elle avec ce prédateur féroce sous l’annexe … Embarquement, moteur, débarquement, vite vite, l’annexe est relevée … et le phoque curieux qui sort de l’eau jusqu’à toucher le fond de notre annexe, puis de celle de Gisele, vite, remontons les plus haut … Les blagues fusent mais après son show, ce phoque à l’allure de saurien s’en va finalement comme il est venu …

Phoque léopard - attention aux annexes ! - Antarctique Un léopard rôde ... Antarctique

Le lendemain, plongeon dans le passé lors de la visite de notre première hutte, Damoy Hut, la base anglaise  où atterrissaient les avions de ravitaillement de la base de Rothera en Baie Marguerite, jusque dans les années 1975 …

Les bases argentine et anglaise de Damoy Point, Dorian Bay, Wiencke Island, Antarctique

Dans Damoy Hut, Dorian Bay, Wiencke Island, Antarctique  Cuisine de l'ancienne base de Damoy, Dorian Bay, Wiencke Island, Antarctique

10 Janvier 2013, Port Lockroy, Goudier Islands, 64°49,5S 63°29,6W

Franck m’avait certifié que même à marée basse, ça passait. Ben non, ça ne passe pas. Nous voilà tanqués par 1,8m de fond pour un tirant d’eau de 2,1 m, à 3 mètres de notre copain le glacier, avec un fort vent de Nord Est annoncé dans cette baie connue pour être « la gueule du phoque léopard » …

Nous avons heureusement acquis de l’expérience en déséchouage … Vite, l’ancre est amenée en annexe le plus loin possible, et le bateau, extirpé au guindeau de son piège.

Arrivés à Port Lockroy, nous y recevons le plus mauvais accueil que l’on puisse espérer.

Soleil rasant sur Port Lockroy, Goudier Island, Antarctique

L’ancre jetée au milieu des cailloux, une seule amarre posée et le bateau en position plus qu’instable à 2 doigts de taper à chaque instant, voilà qu’en pleine zone du Traité Antarctique définissant que l’Antarctique n’appartient à personne, les Anglaises de la  Base de Port Lockroy viennent nous interdire de poser notre seconde amarre et de rester ici !

Goudier Island, Port Lockroy, Antarctique entre les cailloux et si près de la zone de débarquement - Port Lockroy, Goudier Island, Antarctique

Motif : un cruise ship doit débarquer ses 300 touristes sur la zone d’atterrisage à 30 mètres du bateau, qui ne peuvent supporter d’avoir (éventuellement) à passer sous une amarre (inutile) – le responsable du bateau en question contacté par radio affirmera qu’il comptait de toute façon passer par l’autre zone de débarquement.

De plus,  un autre cruise ship doit embarquer du matériel le lendemain aux aurores (comprendre 8h) et nous gênerions leurs manœuvres ….

Nous négocions de rester là pour la nuit et de partir le lendemain très tôt. Mais au lieu de pouvoir débarquer à 30 mètres du bateau, il nous est demandé de passer par l’autre coté c’est à dire de traverser ce qui est surnommé « le cimetière à hélices », parsemé de barres rocheuses 10 cm sous l’eau, avec nos 2 enfants à bord … car nous pourrions soit disant déranger les manchots qui bordent l’autre zone, nous, à 4, alors qu’ils y attendaient 300 personnes ….

Après cette entrée en matière très agréable, la fête continue …

Nous est autorisée une courte visite du musée – magasin – poste, mais surtout pas un pas de plus. Non, nous ne pouvons pas aller jusqu’aux baleinières à 10 mètres de là, ni observer les manchots qui bordent le chemin à travers la base.

Une chambre d'explorateurs - Port Lockroy, Antarctique Salle scientifique - ancienne base de Port Lockroy, Wiencke Island, Antarctique

Salle radio - ancienne base de Port Lockroy, Wiencke Island, Antarctique Phonographe, ancienne base de Port Lockroy, Goudier Island, Antarctique

Tout ça pour voir le lendemain soir, -le fameux cruise ship étant arrivé à 16 h au lieu de 8 h … – tous les touristes du National Geographic Explorer, soit entre 100 et 300 personnes, envahir cet endroit qui nous avait été interdit la veille … 

Un ami quelques jours plus tard, y a pris en photo une touriste du même cruise ship, un manchot dans les bras, sous le regard amusé d’un de leurs naturalistes. La distance minimale à tout animal demandée par IAATO dont évidemment ils sont membres, étant de 6 mètres …

2 poids 2 mesures. Il faut bien avouer qu’on trouve scandaleux de voir IAATO, l’organisation internationale qui gère les activités fort lucratives de charter en Antarctique, pourtant formellement interdites par le Traité, avoir un tel traitement de faveur (et une telle influence sur les autorités antarctiques nationales aussi d’ailleurs).

Heureusement, cette escale des plus décevantes, nous aura quand même permis d’observer nos premiers bébés manchots papous sortis de l’oeuf il y a tout juste 2 à 5 jours …

Notre premier poussin papou - Lockroy, Goudier Island, Antarctique Manchots papous - la becquée

11 Janvier 2013, Alice Creek, Wiencke Island, 64°49,7S 63°29,6W

Après un départ délicat – nous avons dû couper un morceau de câble décidément venu se bloquer sous un rocher pendant le coup de vent de la nuit, ce sera le seul débris laissé en Antarctique, heureusement -, nous nous amarrons avec plaisir à couple de Northhanger, accueillis par Carry et Greg, adorables.

A couple de Northhanger - Alice creek, Wiencke Island, Antarctique

Navigant sur cette zone depuis 20 ans, il nous font part des nombreux changements observés, tout spécialement cette année … De nouvelles crevasses partout, des icebergs beaucoup plus fragiles, une neige beaucoup moins dure et résistante, beaucoup d’avalanches … Année spéciale ou signe de réchauffement global ? En tout cas, la prudence est de mise …

Partis à la recherche d’os de baleines, nous tombons sur une énorme tribu de manchots rouges coincée entre 2 lignes de plots rouges fluos  : les touristes du National Geographic, le fameux cruise ship tant attendu, ont débarqué … Ca nous apprendra à écouter ceux qui ont l’expérience … Ne jamais descendre à terre en même temps qu’un cruise ship … Trop aimable, un de leur guide nous invite à suivre le chemin qu’ils ont balisé … Non merci, au risque de paraître snob, on sait où on a le droit ou non d’aller, et … on n’a pas pris le risque de traverser le Drake 2 fois sur un voilier pour se retrouver dans un troupeau de moutons …

Enfin seuls … les os d’une baleine reconstituée … mi bleue mi à bosse,

Dans la gueule du "monstre" ... Alice Creek, Wiencke Island, Antarctique

et les myriades de petits bébés papous rien que pour nous …. Piaillements de petits ogres affamés, petites boules de duvet qui ont presque du mal à tenir leur tête plongeant au fin fond du bec de leur parent compatissant et attendri …, nous profitons de ce spectacle simple et tendre de la Vie en Marche.

J'ai quelques jours et J'AI FAIM - Port Lockroy - Wiencke Island - Antarctique Tu as besoin de quelque chose ? - Port Lockroy, Goudier/WIencke Island, Antarctique

Quelle Merveille !

12 – 13 Janvier 2013, Alice Creek – Paradise Bay – Waterboat Point

Après une belle navigation dans le Canal Pelletier, nous arrivons dans Paradise Bay, énorme baie qui porte bien son nom, entourée de glaciers qui déversent partout beaucoup de brash, de growlers et d’icebergs, paradis des yeux et des Baleines de Minke … dont un couple vient paisiblement jouer autour de nous un long moment ….

Baleine de Minke - Leith Cove, Paradise Bay Baleine de Minke - Leith Cove, Paradise Bay

Une année sale ? - Paradise Bay, Péninsule Antarctique DSC02767

Paradise Bay, Péninsule Antarctique Phoque crabier - Paradise Bay, Péninsule Antarctique

DSC02781

Fabuleux !

Les mouillages envisagés nous sont fermés soit par un manque de fond soit par un amoncellement de glace qui ne fera qu’empirer les prochains jours vu le vent de Sud prévu, nous retournons donc à Waterboat Point, coté Nord de l’isthme, où nous serons protégés de la glace.

A notre plus grande surprise, nous découvrons notre premier voilier de particuliers, Providence, mouillés au Sud de l’isthme …

"Providence" dans la baie Sud de Waterboat Point, avant le vent de Sud annoncé ... Péninsule Antarctique

Interrogation … Que font ils du coté Sud de l’isthme, avec du vent de Sud qui arrive et va rabattre dans leur baie le brash, les growlers et les icebergs accumulés dans Paradise Bay ? Doit on les prévenir ? Ils doivent savoir ce qu’ils font, ils sont arrivés en Antarctique avant nous.

Nous mouillons au Nord, étonnés de ne voir aucune réaction de leur part malgré le brash et les growlers qui s’amassent dans leurs lignes tendues à terre, rapprochant déjà leur bateau de la plage …

Au petit matin, le verdict est tombé. Mais pourquoi l’ont ils attendu ?

"Providence" dans la baie sud de Waterboat Point, pendant le vent de Sud ... Une erreur peut rapidement avoir de très graves conséquences. Ils devront abandonner ancre et chaîne après 20 h de lutte et un talonnage pour se faufiler entre les icebergs posés sur leur mouillage et qui les poussaient sur la plage.

On dirait qu’ils ont hiverné là. Providence est cerné d’icebergs, de growlers et de brash. Ils sont prisonniers, manquent de place et de fond pour sortir de ce piège, quitte à y laisser leur ancre et l’intégralité de leur chaîne bloquées sous un bel iceberg.

En attendant une marée plus favorable, au risque de voir d’autres icebergs s’amonceler, ils passeront la journée à pousser de la gaffe les growlers un peu trop proches de leur coque, qui pourrait beaucoup souffrir si la glace venait à la taper trop violemment, ou à se retourner …

Et le soir, enfin, après avoir talonné pour sortir et abandonné ancre et chaîne … les voilà libérés, et à couple du Petit Prince !

Dur rappel à la réalité … Ici une petite erreur ne pardonne pas et peut vite se transformer en une énorme galère, voire plus …

14 janvier 2013, Waterboat Point, Péninsule Antarctique – Port Charcot, Booth Island

Direction le Sud et le mouillage de Port Charcot sur Booth Island, lieu d’hivernage de Charcot en 1904 sur « Le Français ».

De ce coté ci, beaucoup d’îlots sont très plats, se confondant parfois avec des icebergs, ce qui rend la reconnaissance du terrain bien délicate parfois … heureusement les icebergs peuvent aussi être nos amis, qui nous indiquent les zones de hauts fonds à éviter …

Cimetière d'icebergs - Port Charcot - Booth Island - Antarctique Le Petit Prince au mouillage à Port Charcot - Booth Island - Antarctique

A peine amarrés à minuit, fatigués, affamés, voilà qu’un membre d’équipage d’un cruise ship -Akademik Ioffe, équipage russe, compagnie canadienne- arrive, non pour nous souhaiter la bienvenue, mais pour nous interroger d’un ton inquisiteur …

« Quelle Nationalité? ».  « Citoyens du Monde. »

« Combien de passagers ? D’où venez vous ? Vous restez là pour la saison ?… »

Et toi, tu es du KGB ? Une bonne envie de lui poser cette question me taraude…

Qu’importe on est en règle, je lui réponds poliment.

Mais encore une fois, je trouve l’esprit de délation apparemment cultivé par IAATO  (association qui gère le tourisme de masse en Antarctique, activité lucrative formellement interdite par le Traité Antarctique) complètement scandaleux.

[A notre retour, nous découvrirons une demande de délation envers un voilier espagnol n'ayant pas d'autorisation, relayée même par les Terres Antarctiques et Australes Françaises … tombés eux aussi sous la botte de IAATO, comme en témoignent les mesures et dossiers inadaptés et hypocrites nécessaires pour obtenir ladite autorisation …]

Heureusement, ce sera notre dernier accroc avec les cruise ships et autres bases …

Maintenant ne reste plus qu’à profiter des Merveilles que l’Antarctique accepte de nous dévoiler à chaque navigation, à chaque mouillage, à chaque exploration, à chaque détour du regard …

15 Janvier 2013, Port Charcot, Booth Island, 65°04S 64°01,4W

Colonie de cormorans antarctiques à yeux bleus, dont il ne reste que 12000 couples. Colonie de manchots papous. Et des poussins partout. A 15 m du bateau.

Hauts perchés ces manchots papous ! - Port Charcot - Booth Island - Antarctique Manchots papous et cormorans antarctiques cohabitent - Port Charcot, Booth Island

Famille de cormorans antarctiques - Port Charcot, Booth Island La becquée des -gros- poussins cormorans antarctiques - Port Charcot, Booth Island

Poussins manchots papous - Port Lockroy, Wiencke Island Poussins papous - Port Lockroy, Wiencke Island

La becquée commence - Port Charcot, Booth Island, Antarctique Laissez passer ! - Port Charcot - Booth Island - Antarctique

Un papou et ses 2 petits - Port Lockroy, Wiencke Island

Une exploration prometteuse qui dépassera de loin toutes nos attentes …

La montée au cairn construit par l’équipage de Charcot il y a plus de 100 ans …

Les Petit Prince au cairn de Charcot - Port Charcot, Booth Island, Antarctique

nous offre une surprise inégalable …………………….

Le cimetière d'iceberg - Baie de la Salpêtrière, Booth/Hovgaard Islands, Antarctique

Cimetière d'Icebergs - Port Charcot - Booth Island - Antarctique Le cimetière d'iceberg - Baie de la Salpêtrière, Booth/Hovgaard Islands, Antarctique

Cimetière d'icebergs - Port Charcot - Booth Island - Antarctique Cimetière d'Icebergs - Port Charcot - Booth Island - Antarctique

Cimetière d'icebergs - Baie de la Salpêtrière - Booth Island - Antarctique  Vue sur le Cimetière d'icebergs et Hovgaard, depuis Port Charcot - Booth Island, Antarctique

De l’autre coté de l’île, le Cimetière d’Icebergs, la Baie de la Salpêtrière, se dévoile sous nos yeux émerveillés …

Des icebergs partout entremêlés, séparés seulement par leur pied bleu turquoise.

Des icebergs immenses, des tabulaires, des spirales, des tours, des galères romaines, des glaces italiennes et autres arches, à perte de vue, des icebergs partout. Des icebergs stables et des icebergs qui s ’écroulent dans un grand fracas de glace et d’eau, créant parfois de bonnes déferlantes.

La Nature à l’oeuvre, dans toute sa Démesure, dans toute sa Créativité …

Encore un Trésor de l’Antarctique.

Antarctique, continent magique. Antarctique, continent où chaque endroit vous ensorcèle.

L’homme arrivera-t-il aussi à détruire ces splendeurs ?

16 janvier 2013, Port Charcot – Lemaire Channel – Cimetière d’icebergs – Hovgaard Island

Direction the Ultimate Gate, la Dernière Porte, la Porte du Très Grand Sud … le Canal de Lemaire – en Antarctique celui-ci -, puis Hovgaard, lieu qui nous est cher pour être celui où nos amis Rolf et Deborah, de Northern Light, ont hiverné en 1991 …

Le Lemaire défile sous nos yeux. Passage magique, passage mythique.

Passage du Canal de Lemaire - Antarctique Au milieu des falaises du Canal de Lemaire, Antarctique

Dans le Lemaire - Péninsule Antarctique Péninsule Antarctique - Penola Strait - A la sortie du Lemaire

Impressionnant aussi, écrasé entre les sommets vertigineux de l’Ile Booth à tribord et de la Péninsule Antarctique à bâbord, qui doivent probablement le transformer en enfer bouillonnant parfois -mais heureusement nous ne le connaîtrons pas ainsi-. Encombré aussi d’icebergs, de growlers ou même de cette glace complètement transparente réputée si dangereuse pour être la plus dure et la moins visible …

A l’extrémité Sud nous attend la fameuse Salpêtrière, le cimetière d’icebergs …. la Magie continue … l’émotion est à son comble …

Dans le cimetière d'icebergs - Antarctique Arche - Cimetière d'icebergs - Antarctique

Dans le cimetière d'icebergs - Antarctique Dans le cimetière d'icebergs - Antarctique

Arche - détail - cimetière d'icebergs - Hovgaard Island - Antarctique Dans le cimetière d'icebergs - Antarctique

Slalom entre les icebergs avec des lignes de cailloux à 200 mètres de chaque coté du bateau … Rester zen et en profiter pour admirer l’oeuvre de la Nature …

Hovgaard, Pléneau et Florence forment un archipel inextricable de hauts fonds et rochers … difficile de s’y retrouver, surtout avec des icebergs dans les passes … mais nous finissons par nous amarrer à quelque 200 mètres du lieu d’hivernage d’Oviri et de Northern Light, omniprésents dans nos pensées là bas …

Le dédale de Hovgaard et Pléneau - Antarctique

Vue sur Booth Island depuis Hovgaard (2) - Antarctique Vue sur Booth Island depuis Hovgaard (1) - Antarctique

Hovgaard Island, Antarctique Une tempête se profile sur Hovgaard et le cimetière d'icebergs, Antarctique

17-21 janvier 2013, Hovgaard Island, 65°06,5S 64°04,9W

Avant le mauvais temps qui arrive pour plusieurs jours, nous profitons de cet endroit magique … 

 Balades en annexe au cœur du brash et des rochers, à aller cotoyer nos amis les manchots papous, les phoques de Weddell qui curieux, nous suivent en sortant parfois leur bouille moustachue de petit chat de l’eau, les phoques léopards, toujours aussi impressionnants, qui n’auront droit qu’à un bonjour furtif … ou les éléphantes de mer, qui ne nous quittent pas des yeux – même à 50 mètres, on se sent déjà petits et trop près ! … à aller ausculter aussi le site d’hivernage d’Hugues Delignières sur son Oviri, au pied du glacier de Pléneau … 

Balades à terre enfin, à admirer cette vue irréelle, dont le regard ne peut se détacher, se lasser, sur le cimetière d’icebergs …….

Vue sur le cairn de Charcot - Booth Island - et Anvers Island, de Hovgaard - Antarctique

A écouter le silence attendu mais troublé par icebergs et glaciers qui grondent partout alentour … la Nature à l’oeuvre …

A l'entrée du mouillage - Hovgaard Island - Antarctique A la sortie du mouillage - Hovgaard Island, Antarctique

Question d’échelle … Le Boréal, magnifique cruise ship de 150 m de long, au pied d’un des glaciers de l’île Booth, dans le cimetière d’icebergs …

De la démesure de l'Antarctique - Le Cruise ship "Le Boréal" devant un glacier de l'île Booth

 A observer ces vestiges d’une époque révolue, celle des grands explorateurs …

Ancien dépôt de gasoil et nourriture, Hovgaard Island, Antarctique

ces bribes de vie végétale … Aucun arbre bien sûr mais des lichens jaune, marron, vert et même orange, beaucoup de mousses, des champignons (lichens?) beige et noirs, et sous l’eau, du lichen sous marin rose …

Flore antarctique - lichen sous marin Flore antarctique ... un drôle de lichen ? - Hovgaard Island

Et puis … rideau de pluie et de brume ….. l’heure est au CNED …

22 janvier 2013, Hovgaard – Vernadsky

Tant pis, sans avoir pu explorer vraiment ni Hovgaard ni Pléneau, nous levons l’ancre, direction le Sud et nos amis de Vaihéré qui seront à Vernadsky ce soir.

Bousculant un tant soit peu nos voisins au départ …

Après l'orgie ... Phoques léopard, Antarctique

… nous ne pouvons faire l’impasse sur un petit passage bas par Port Circoncision, sur Petermann Island, lieu de pèlerinage pour être le lieu d’hivernage de Charcot sur son « Pourquoi pas ? » cette fois en 1909, mais aussi de Kim, un Petit Prince, en 1981, qui est pour beaucoup dans notre préparation psychologique … Choix important que celui de son lieu d’hivernage, mais qui nous paraît ici discutable vu le manque de protection de cette baie dans laquelle nous jugeons déjà peu sécurisant de s’amarrer cette fois.

Port Circoncision, Petermann Island, Antarctique Flore antarctique - Petermann Island

Vernadsky, la base scientifique ukrainienne -occupée toute l’année celle ci -, au V de la victoire entouré de palmiers, ancienne base anglaise de Faraday où les Kim se sont rendus en expédition lors de leur hivernage, nous accueille chaleureusement … tout comme nos amis de Vaihéré qui nous faciliteront grandement une manœuvre d’ordinaire peu aisée ici, en se mettant à couple de leur géant …

Base Ukrainienne de Vernadsky - Argentine Islands, Antarctique A couple de Vaihéré, Skua creek, Argentine Islands, Antarctique

L'humour ukrainien n'a pas été très apprécié de leurs autorités ... Argentine Islands, Antarctique Par 65°Sud, loin de tout ... Vernadsky, Argentine Islands, Antarctique

23 – 29 janvier 2013, Base Vernadsky, Galindez Island, Argentine Archipelago, 65°14,9S 64°15,2W

Une semaine riche de découvertes, de partage et de remise en question aussi.

Balades par ambiance fantomatique où les montagnes de la Péninsule, Hovgaard, Lemaire et les icebergs apparaissent parfois entre les nappes de brume, balades par grand ciel bleu où Lumière et Soleil transforment le paysage, offrant une visibilité de plus de 40 NM (70 km) permettant de voir les îles Larrouy et Duchaylard ; icebergs et sommets étincelants …. C’est magnifique.

Ambiance fantomatique sur Wordie House, Argentine Islands, Antarctique Glacier à coté de Stella Creek, Argentine Islands, Antarctique

Icebergs rongés par l'océan - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique Icebergs lissés - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique

Montagne de glace trouée d'un rond parfait - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique Piscine - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique

Icebergs aux formes délirantes - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique Argentine Islands - Antarctique

Séquences luge sur une piste de championnat du monde sur Skua Island, cerf volant dans les coups de vent, kayak tels des teletubbies dans nos combinaisons de survie, avec les phoques léopards, dans les coups de blues …

Partie de luge à Vernadsky, Argentine Islands, Antarctique Championnant du monde de luge - vue sur la Péninsule Antarctique de Skua Island - Argentine Island

Cerf volant à Vernadsky, Argentine Islands, Antarctique Jeu de c... : on va marcher sur cet iceberg, vous venez oui ?

Pas très fiers face à ces gros prédateurs d'annexe que sont les phoques léopards ... Vernadsky, Argentine Islands, Antarctique Phoque léopard, Vernadsky, Argentine Islands

Séquence observation de nos amis les manchots et leurs poussins, dont les plus grands, nés le 22 décembre, ont déjà presque une taille adulte et ont déjà perdu leur duvet gris, troqué contre une parure noire et blanche comme leurs parents.

A un mois, ils ont déjà bien grandi ces poussins papous ! - Argentine Islands, Antarctique Les poussins papous ont bien grandi mais sont toujours aussi voraces ...

Manchot papou et ses poussins - Argentine Islands, Antarctique Je m'entraîne ! - Argentine Islands, Antarctique

Séquences partage. Nos amis de Vaihéré, puis du Boulard sur lequel on passera quelques soirées mémorables, ivres de rire, 10 adultes redevenus enfants …

Soirée à la cool sur le Boulard, Vernadsky, Argentine Islands, Antarctique

Et surtout aussi, nos amis, Oleg, Sacha, Pacha et les autres … On les sent heureux de voir des enfants, ça les ramène à leur petite famille restée là bas, qu’ils n’ont pas vu depuis bientôt un an et qu’ils ont hâte maintenant de retrouver d’ici 2 mois …   Nombreux sont ceux qui ne parlent pas anglais, mais qu’importe. Je retrouve la chaleur, la gentillesse, qui transparaissent malgré la barrière de la langue, rien qu’à travers le regard. Tout est dans le regard. L’Homme sait donc encore être Merveille. Retour dans le passé, 15 ans en arrière, avec mes amis, Timur, Dima, Mickael, Janibek, à Baïkonur …..

La fine équipe de Vernadsky au fameux bar très british de l'ex base anglaise Faraday - Vernadsky/Faraday, Argentine Island, Antarctique

Merci à tous pour votre accueil.

Retour dans le passé aussi, lors de notre visite de la hutte Wordie House, construite en 1947 sur les ruines d’une hutte de l’expédition anglaise Graham de 1936, rasée par … un tsunami …

Les cerveaux de phoque ... frits ou en gratin ? - bases anglaises, Antarctique Nourriture pour chiens et explorateurs - Wordie House, Argentine Islands, Antarctique

"Fit for a fid" ou comment garder un explorateur en pleine forme ..., bases anglaises, Antarctique "Fit for a fid", petits plats raffinés pour explorateurs ... Au menu : manchot ou cerveau de phoque ? - bases anglaises, Antarctique

Le fameux poêle qui a valu tant de déboires à notre ami Thierry ... Wordie House, Argentine Islands, Antarctique Wordie House - Argentine Islands, Antarctique

Ou encore dans le mythique bar de la base, construit par les anglais de Faraday, où nous passerons quelques bonnes soirées à discuter, partager, jouer au billard et aux fléchettes, ou écouter les 33 Tours des Pink Floyd sur le phonographe …

Future championne du monde de billard - Bar de Faraday/Vernadsky, Argentine Islands, Antarctique Partie de fléchettes au fameux bar de la base Faraday/Vernadsky - Argentine Islands, Antarctique

Séquence frisson lors d’une bonne douche chaude qu’on nous a proposée, aux enfants et à moi … et qui s’est avérée être 100 % froide …… glagla

Séquence découverte aussi des activités de cette base à but à priori scientifique (?) où sont étudiés notamment magnétisme et météo … Entre autres aurores australes, Sacha nous parle d’un arc-en-ciel tout blanc !

Séquence désaccord enfin …

Nous avons atteint une frontière … Plus au Sud, les abris se font beaucoup plus rares, et il faut bien souvent parcourir plus de 30 Nm pour atteindre le suivant sans savoir s’il est ou non exploitable. La glace y est plus fréquente. Les cartes, déjà peu précises, le sont encore beaucoup moins. Les plans de mouillage, incompréhensibles et contradictoires. Les autres bateaux absents. Les bases, rares, et vides.

Franck veut évidemment dépasser cette frontière, passer le Cercle Polaire pour aller à Détaille Island, à 120 NM (200 km) de là, là où la zone que nous avons sillonnée jusqu’à maintenant ne s’étend que sur une petite centaine de milles …

J’ai bien sûr envie de passer le Cercle Polaire. J’aimerais voir, non pas Detaille mais Adelaïde, à coté, la porte d’entrée de la fameuse Baie Marguerite. Mais le jeu en vaut il la chandelle ? Je sais que plus au Sud, nous prenons des risques. Fatigués, pourrions nous gérer longtemps une navigation dans la glace ? Quid aussi de l’enbâcle, des grosses dépressions ? Et si, et si …

2 jours de froid interne intense seront finalement nécessaires pour prendre notre décision.

Nous pousserons plus Sud …

29 Janvier 2013, Vernadsky – Pitt Islands

Le vent annoncé n’est pas là, nous larguons les amarres et nous élançons vers le Sud, bientôt rattrapés par brouillard et neige qui rendent la reconnaissance délicate, mais aussi par nos amies les baleines à bosse qui nous gratifient comme souvent d’un superbe ballet de caudale pour nous encourager …

La passe d’entrée dans l’archipel est mal pavée, tout comme l’arrivée au mouillage, protégé par une falaise de glace de 80m de haut avec une pente négative. Dans l’étrave, je me concentre sur le fond assez faible, pendant que Franck admire la falaise qu’il voit dans le 2ème étage de barre de flèche … Séquence frisson.

La porte d'entrée : une falaise de 80m - Pitt Islands, Antarctique Mouillage à coté d'une falaise de glace de 80 m ... Pitt Islands - Antarctique

Nous sommes arrivés aux Pitts.

30 janvier 2013, Pitt Islands, 65°26,1S 65°22,4W

Une journée splendide se profile … que nous entamons par une superbe explo en annexe, à la rencontre de notre première colonie de manchots Adélie, et de nos premières otaries à fourrure.

Au milieu des manchots Adélie - Pitt Islands "J'ai faim !" - Manchot Adélie - Pitt Islands - Antarctique

 Nos premiers poussins Adélie sont là, boules de duvet gris qui pour certains ont presque fini leur mue, laissant les poussins endimanchés dans leur costume bleu pétrole et blanc, ridicules avec leur houppette de duvet gris sur le sommet du crâne et d’un sale !

Un Adélie et ses poussins - Pitt Islands Colonie d'Adélie ... gavée de guano .... Pitt Islands

Manchot Adélie - Il a déjà perdu son duvet mais qu'il est sale ! - Pitt Islands, Antarctique Poussin Adélie - Pitt Islands

Nos premières otaries à fourrure aussi, littéralement camouflées, qu’on semble déranger au point qu’elles se lèvent sur leurs pattes antérieures et rotent pour essayer de nous impressionner, pour finalement retourner à l’élément liquide …

Otarie à fourrure, Pitt Islands Otarie à fourrure - Attitude - Pitt Islands

La course de l'otarie à fourrure - Antarctique Otarie à fourrure - Pitt Islands

Quelle différence de comportement entre ces otaries agitées et agiles, et ces phoques de Weddell paisibles et maladroits qui se laissent approcher quasiment sans bouger. On imagine à quel point leur massacre, à l’époque des phoquiers, a pu être facile …

Phoque de Weddell - Antarctique Ce phoque de Weddell a enfin détecté notre présence ! - Pitt Islands, Antarctique

L’explo continue par d’autres îles où nous savourons rencontres …

Eléphant de mer ... toujours en sieste - Pitt Islands Une belle brochette : otarie, Weddell et éléphant alignés - Pitt Islands

et paysages fantastiques,

Pitt Islands - Antarctique

avant de troquer l’annexe contre le kayak pour une balade paisible au cœur de l’archipel, notamment dans cette mer intérieure souvent prise par la glace où nous apercevons une douzaine de phoques de Weddel, avant de rentrer au bateau sous un soleil rasant concluant cette superbe journée comme elle a commencé …

Titouan et Maia en kayak aux Pitts Islands, Antarctique Si si, pour rejoindre le bateau, il faut bien passer là dessous ... Pitt Islands, Antarctique

Coucher de soleil sur Pitt Islands, Antarctique

31 Janvier 2013, Pitt – Prospect Point – Mutton Cove, 66°00,5S 65°38,5W

Magnifique navigation sous le signe du Soleil et de la Glace …

Cette fois, nous dépassons les îles Larrouy et Duchaylard aperçues au loin depuis Vernadsky … pour arriver, entre l’île Renaud et la Péninsule Antarctique, dans un dédale de glace de toutes sortes … icebergs et growlers sont bien entendu au rendez vous … accompagnés cette fois par des floes partout, ces fines plaques de glace issues de la banquise … Notre slalom à 2 nœuds dans ce labyrinthe ne nous évitera pas complètement de taper : un beau growler de la taille de la table de notre carré nous laissera une belle bosse à l’étrave, telle un souvenir de l’Irréel …

Prospect Point - Péninsule Antarctique Phoque léopard sur son floe - Prospect Point, Péninsule Antarctique

En route vers Prospect Point, Péninsule Antarctique En route vers Prospect Point, Péninsule Antarctique

Vers Prospect Point - Péninsule Antarctique En route pour Prospect Point, Péninsule Antarctique

 Une des motivations de Franck à descendre plus Sud se voit donc réalisée lors de cette navigation à la découverte de nouvelles formes de glace … mais une autre sera motif à une belle déception : notre pèlerinage à Prospect Point, où une hutte avait accueilli les Kim pendant leur expédition en traîneau de 400 kms … Eh bien, la hutte des Kim n’est plus, plus qu’un ramassis de piliers et un vulgaire panneau.

La hutte de Prospect Point n'est plus - Péninsule Antarctique La hutte de Prospect Point n'est plus - Péninsule Antarctique

Non, nous ne mouillerons pas ici.

Nous profitons de cette journée splendide pour tracer notre sillage à travers une glace abondante, jusqu’à Mutton Cove où nous nous amarrons … à couple de Hortense.

Hortense à Mutton Cove, Antarctique

Hortense, énorme voilier de 27m tout alu, immatriculé aux Caïmans, rencontré juste avant notre départ de Vernadsky, dont le proprio, Eric de Turckheim, aurait une société de conseil au Chiffre d’Affaires 3 x supérieur à celui de … Coca Cola (France ?!?…). Cette fois, nous ne ferons pas comme à Vernadsky, nous ne déclinerons pas leur invitation de venir à bord …

Le Petit Prince paraît être leur annexe !!

1er Février 2013, Mutton Cove – Watkins

La mythique régate antarctique de pseudo-lasers de et avec Hortense n’aura finalement pas lieu et pour cause … ils remontent, direction Melchior puis le Drake …

Nous décidons donc un peu tardivement pour aller à Detaille, de descendre à un arrêt « intermédiaire » : Watkins.

Le Détroit de Pendleton puis l’Ile Lavoisier défilent.

Nous voilà dans le fameux Crystal Sound !

 Dans Crystal Sound - Antarctique Dans Crystal Sound - Antarctique

Le vent se lève au fur et à mesure qu’on approche, pour arriver par 25 – 30 nœuds, dans l’obscurité de la nuit antarctique de Février, dans ce que tous nos plans aussi peu précis soient ils, décrivent comme « le coin le plus pourri de la région. Des hauts fonds partout. ».

Nous voilà bien.

Approche en douceur pour entrer dans l’Archipel, ouh la, tout doux, nous apercevons des cailloux 10 petits mètres devant nous. Nous tournons au moteur pour nous repérer, faisant demi-tour plusieurs fois, passons finalement une première ligne d’obstacles, puis une seconde. On est passés mais restons sur nos gardes. Nous cherchons le mouillage. Les plans sont tellement imprécis -il y a parfois 2 Nm (3,5 km) d’écart – qu’on a du mal à savoir où aller.

On trouve finalement une petite baie pas mal fermée à priori, ça semble être là.

Pas de glace, juste un beau growler tout au fond, qui semble être échoué.

Il est 2 h du matin. Ouh, que de ressac ! Je ne me sens pas d’aller poser la première amarre, je risquerais de perdre l’annexe. Franck y va, me déposant le sac avec l’amarre au bord de l’eau, un peu en hauteur, pour que je puisse l’attraper en arrivant en annexe sans qu’il soit emmené par le ressac. Ouf, ça y est.

L’ancre est jetée, un premier bout amarré à l’avant.

Reste l’arrière maintenant.

Impossible de trouver un point d’amarrage. Ni à bâbord, ni à tribord. Tout est lisse, les fentes dans la roche trop arrondies pour tenir. Le cauchemar.

Du coup, je pars gérer le bateau pendant que Franck amarre vaguement les bouts arrière.

2 heures d’une manœuvre sportive …

30 minutes avant, la baie était vide de glace ... Watkins, 8Nm du Cercle Polaire, confirmé comme "le coin le plus pourri de la région", Antarctique

pour nous apercevoir que notre petite baie s’est remplie de glace ….

Ne s’est on pas trompés ? Notre position GPS n’a rien à voir avec celle indiquée sur les plans. Est ce bien le mouillage que les Kim ont trouvé parfaitement abrité de la glace et du vent ???

Une reconnaissance sur l’îlot où Franck découvre bel et bien les restes d’une hutte dont parlaient les Kim nous le confirme. On n’a pas dû avoir les mêmes conditions qu’eux ma foi !

Nous n'avons pu confirmer notre lieu de mouillage à Watkins que grâce à cette hutte ..., Antarctique

2-5 février 2013, Watkins, 66°23S 67°09,6W

Dépressions sur dépressions passent. Vents défavorables pour aller à Detaille Island, à 30 petits mais gigantesques milles (55 km) de là, Détaille dont nous savons seulement que ce mouillage, même libre de glace, peut se remplir intégralement en 3 heures … Tout ça n’est pas très encourageant.

Nous attendons une fenêtre pendant plusieurs jours, en vain.

Les conditions sont difficiles. Du ressac en permanence nous interdit même de descendre à terre, au risque d’y perdre notre annexe -voire notre bateau.

Loin de tout, nous ne pouvons prendre un tel risque.

Impression d’être pris dans la gueule du loup. Un piège se referme sur nous.

Les marées sont très fortes en ce moment, rendant notre mouillage particulièrement inconfortable à marée haute, où les vagues déferlent par dessus les rochers sensés nous protéger, à 10 mètres du bateau.

La glace rentre de tous les cotés, des growlers de la taille du bateau parfois, menaçant la coque.

Watkins, pas de vent. Reste à imaginer ce que ça donne avec la houle rentrant par vent d'ouest .... car alors on était trop occupés pour les photos ... Watkins, marée basse. Reste à imaginer ce que ça donne avec le ressac de la marée très haute, car on était trop occupés pour les photos ... Heureusement tous les éléments ne se seront pas ligués contre nous en même temps ...

Un abri bien precaire, Watkins, à 15 km du Cercle Polaire et 50 du prochain abri tout aussi précaire, mérite bien sa réputation de "coin le plus pourri de la région" ... - Archipel des Biscoe, Antarctique Watkins la maléfique, Archipel des Biscoe, Antarctique

Le ressac puissant avec des amarres courtes arrache régulièrement nos lignes et même les chaînes que nous avons pu disposer sur les rochers.

Des interventions régulières, en combinaison de survie, sont nécessaires, de jour comme de nuit, pour aller remettre nos amarres ou dégager des growlers un peu trop dangereux, qui parfois arrivent sur le tableau arrière jusqu’à soulever l’annexe avant de s’en prendre directement au voilier …

Heureusement, tous les éléments ne se seront pas ligués contre nous en même temps, et les gros growlers n’auront pas eu l’opportunité de taper trop violemment la coque par un ressac trop puissant.

Bref. Un mauvais moment.

Qui nous permettra d’admirer, à 200m de notre mouillage, un énorme iceberg se retourner, créant une énorme vague déferlante, avant de se stabiliser en position horizontale, laissant découvrir un iceberg-montagne derrière lui …

L'iceberg bleuté vient de se retourner - Watkins Islands - Antarctique

Comment à 200 m, des icebergs de 50 ou 80 mètres de haut peuvent ils rentrer ici ? Témoignage de l’irrégularité des fonds dans ce coin que nous confirmons être le plus pourri de la région !!!

Bref, l’attente d’une fenêtre pour descendre à Detaille se transforme en attente d’une fenêtre où le vent se calmerait pour remonter au Nord, oubliant nos rêves ou objectifs de passer le Cercle Polaire et Matha Strait, et de voir Detaille ou même Adelaïde, pourtant si proche …

6-7 Février 2013, Watkins – Vernadsky.

Sauve-qui-peut général !

Une petite fenêtre est là, Cap au Nord !

Le Cercle Polaire ? Matha Strait ? Detaille ? Adelaïde ? On jette l’éponge. Ca nous donnera l’occasion de revenir, plus nombreux peut être.

Tant pis. 

Nous aurons passé plus de 4 jours à 10 Nm (18 km) du Cercle Polaire sans pouvoir le passer.

Sortis de l’Archipel de Watkins par l’Ouest, nous nous serons approchés à moins de 19 NM (35 km) de l’île Adélaïde que nous n’aurons même pas le plaisir d’apercevoir, sous la grisaille et la brume qui nous accompagneront vers le Nord. Une meilleure visibilité, et j’aurais réalisé ce rêve …

De même, Detaille que nous aurons approchés à moins de 25 Nm dans Crystal Sound à l’aller, ne se sera pas laissée dévoiler …

Déçus sûrement, mais riches de cette nouvelle expérience qui aura su nous montrer nos limites actuelles, riches de tout ce que nous aurons pu découvrir et comprendre, riches  « d’avoir mérité notre Antarctique » … nous avalons ces milles qui défilent, diminuant notre latitude, à l’extérieur des îles que nous avions longées par l’intérieur pour venir, afin d’éviter au maximum les nombreux icebergs et growlers que nous avions rencontrés, et qui sont bien peu visibles de nuit ….

Un léopard au creux de la vague de glace ... Argentine Islands, Antarctique

8-10 Février 2013, Vernadsky, Archipel des Argentine, 65°14,9S 64°15,1W

Ouf. Nous voilà de retour dans un monde connu et clément.

Que c’est calme, simple et rassurant.

La paisibilité retrouvée - Skua Creek, Vernadsky, Argentine Islands, Antarctique

De nouvelles soirées avec nos amis de la base, de nouvelles explorations à découvrir ces bébés manchots devenus grands, maintenant de la taille des adultes, avec leur duvet noir et blanc qui déjà tombe pour laisser place à leur plumage adulte … Ces poussins trop grands maintenant pour être nourris par un seul adulte, et qui se réunissent en crèche en attendant le retour de leurs 2 parents … à se faire charger aussi par des otaries nouvellement arrivées, encore plus susceptibles que celles de Pitts …

Manchot Adélie en mue - Vernadsky, Argentine Islands Papou en pleine mue - Vernadsky, Argentine Islands

Les poussins papous en crèche - Argentine Islands, Antarctique  Poussins papous réunis en crèche - Vernadsky, Argentine Islands

Otaries à fourrure - Vernadsky, Argentine Islands Une otarie à fourrure plutôt susceptible - Argentine Islands, Antarctique

11 Février 2013, Vernadsky – Hovgaard Island

Une navigation merveille sous le soleil, à admirer encore et encore l’oeuvre de la Nature, déclinée en icebergs fantasques, glaciers grincheux et visibilité incroyable.

"Coucher" de soleil sur Lemaire Channel - Antarctique Dans le Détroit de Pénola, un glacier de la Péninsule Antarctique

Port Circoncision sur Petermann nous nargue de nouveau. Un gros growler plus grand que le bateau s’est insinué dans la baie. Franck a beau essayer de le faire sortir en annexe, de le pousser sous l’étrave du voilier, à en faire grincer la sous-barbe … Impossible. Décidément, notre nuit à Petermann nous est encore une fois interdite, même en barrant l’entrée par des bouts pour empêcher l’arrivée d’autres growlers.

Nous mouillons à nouveau à Hovgaard. Cette fois, nous avons quelques jours de beau temps pour en profiter, avant l’arrivée d’une forte dépression, prévue pour changer … le jour de mon anniversaire …

De retour au mouillage de Hovgaard - Antarctique

12-17 février 2013, Hovgaard Island, 65°06,5 S 64°05W

2 superbes journées en perspective.

Glace, ciel bleu et soleil se sont donnés rendez-vous.

L’occasion pour nous de ces fabuleuses explorations qui nous avaient été interdites à l’aller …

Balade en annexe dans le cimetière d’icebergs … séquences Emotions, mais aussi  Frissons … Que c’est beau. Forces tranquilles à la dérive qui se sont fourvoyées, perdues, échouées, prisonnières des hauts fonds omniprésents.

Cimetière d'icebergs - Hovgaard Island - Antarctique Dans le brash - cimetière d'icebergs - Hovgaard Island - Antarctique

Cimetière d'icebergs - Hovgaard Island - Antarctique  Merveilles du Cimetière d'Icebergs - Hovgaard Island - Antarctique

Arche de plusieurs dizaines de mètres de haut - Cimetière d'Icebergs - Hovgaard Island Galère de glace dans le brash - Cimetière d'Icebergs - Hovgaard Island

Cimetière d'icebergs - Hovgaard Island, Antarctique Arche - énorme - cimetière d'icebergs - Antarctique

Chaque nouvel iceberg est une nouvelle merveille que nous admirons à loisir, petits, tout petits, à quelques mètres de leur pied.

« Regarde ces 2 icebergs, il y a du brash au milieu, l’un d’eux s’est effondré il n’y a pas longtemps. Allons-y. » Couleur de la glace tout juste apparue, blanc-bleue éblouissant. Et puis … couleur de l’eau … bleu-turquoise. « M… mais nous passons par dessus le pied d’un iceberg double …. Aïe … et s’il se cassait ????? Vite vite, sortons de là !!! »

Dans le cimetière d'icebergs ... Belle eau turquoise ... et pour cause ... - Hovgaard Island - Antarctique Aïe mais cette eau turquoise ... on est sur le pied qui sépare les deux parties d'un iceberg, oups ... - Hovgaard Island - Antarctique

Fantastique balade au milieu de ces colosses de glace …

… à la rencontre aussi de petites torpilles bien à l’aise dans leur milieu ou autre père peinard sur son iceberg …

Manchots papous torpilles dans le cimetière d'icebregs - Hovgaard Island, Antarctique Devant un phoque léopard, en annexe dans le cimetière d'icebergs - Antarctique

Phoque de Weddell sur un iceberg - Il fait vraiment trop chaud ! - Hovgaard Island - Antarctique Goéland sur son glaçon - Antarctique

Phoque de Weddell - Hovgaard Island Otarie à fourrure aux aguets - Hovgaard Island

Et puis, enfin, nous pouvons monter dans les hauteurs de Hovgaard, atteignant le sommet du premier dôme, puis nous approchant du second, qui nous est interdit à une dizaine de mètres par une double rangée de crevasses …

[La prudence est de mise … Grand bien nous prit ! Puisque quelques jours après, nous apprendrons la chute dans une crevasse d'une touriste, au même endroit …]

Toute partie de luge se mérite ! Hovgaard Island, Antarctique Au 2è sommet de Hovgaard, Antarctique

Titouan au 2è sommet de Hovgaard Island, Antarctique Anaa au 2è sommet de Hovgaard, Antarctique

Vue sur Anvers et Booth, de Hovgaard - Antarctique Vue sur le cimetière d'icebergs et Anvers Island depuis Hovgaard - Antarctique

Vue sur Booth Island, la Péninsule Antarctique et l'entrée de Lemaire - Hovgaard - Antarctique Glaciers de la Péninsule Antarctique - vu de Hovgaard Island - Antarctique

Sommet de Booth Island - de Hovgaard Island - Antarctique  Sommet de Hovgaard Island - Antarctique

 Piscine -pour manchots seulement- Hovgaard Island  Superbe arche à notre sortie du cimetière d'icebergs, la veille de notre départ d'Antarctique

Fabuleux. Que ces images restent à tout jamais gravées dans ma mémoire, et dans celle de mes enfants.

De bons moments aussi, passés avec nos amis d’Explore, Steve et Debbie, et leur équipage partis un jour avant nous …

"Xplore" mouillé entre Hovgaard et Pléneau - Antarctique L'équipage d'Xplore à bord du Petit Prince - Hovgaard Island, Antarctique

une belle explo sur les îles voisines de Pléneau et Florence pendant la préparation de mon anniversaire,

En Antarctique, l'amarrage par cable sur rochers est de rigueur - Hovgaard Island  Cimetière de mini growlers - Rolf and Deborah Beach - Hovgaard Island - Antarctique

 

Et puis, le cadeau attendu a un petit jour de retard.

Une St Valentin sous la tempête. Des williwaws dans notre petit hâvre de paix, notre anémomètre qui affichera un 41 nœuds (70 km/h) pas très représentatif vu qu’il moyenne sur 10 secondes, en tête de mât, des rafales hyper rapides qui arrivent à ras de l’eau … Mais ne nous plaignons pas, à Port Lockroy, 20 Nm (35 km) plus au  Nord, c’est 80 nœuds (150 km/h) qui ont été mesurés, avec des voiliers aux amarres arrachées … quant au Canal de Neumayer juste à coté, le cruise ship Ocean Nova déclarera avoir eu 110 nœuds (200 km/h) …

Après la tempête - Hovgaard Island - Antarctique

Bref. Ce coup-là, on s’en tire plutôt bien !

Nous scrutons la météo car l’heure du départ est proche. Une fenêtre pour traverser le Drake se profile, autour du 19 février. Traversée qu’il ne faut pas sous-estimer, souvent considérée comme la plus dure, avec son atterrissage sur le plateau du Cap Horn, en limites de prévisions météos fiables …

Manquant de gasoil -950 l y seront passés entre chauffage et moteur-, nos amis de Vaihéré doivent nous amener 100 l lors de leur prochain voyage. Nous devrions nous retrouver le 20 à Port Lockroy.

Reste à choisir entre quelques jours d’autonomie supplémentaire en gasoil sous un ciel radieux en Antarctique, ou une magnifique porte-fenêtre pour une traversée retour du Drake confortable.

Nous choisirons la seconde option …

Une dernière explo histoire de faire nos adieux à ce Paradis et à nos amis les manchots …

Manchot papou juvénile - Pléneau Island La crèche - Pléneau Island, Antarctique

Nos derniers poussins papous en Antarctique, Pléneau Island Au revoir les copains, à bientôt ! Pléneau Island, Antarctique

et puis …

18 février 2013, Hovgaard – Port Charcot, 65°03,9S 64°01,8W

… Une dernière navigation sous le soleil, en plein cœur du cimetière d’icebergs que nous traversons pour atteindre Booth par l’autre coté cette fois. 

L’émotion commence déjà à monter.

Slalom entre les icebergs, je suis à l’avant. Je fixe ma mémoire.

Adieu Merveilleux Cimetière d'Icebergs .... - Antarctique 18 février 2013 Cette fois, nous laissons notre belle arche dans le sillage. Merci. Cimetière d'icebergs, Hovgaard Island, Antarctique

Comment ne pas regretter de devoir laisser ce Continent Magique et ses Merveilles dans notre sillage …

Podorange apparaît, protégés du Nord Est par un îlot. Mais pourquoi s’est il amarré là avec du vent de Sud Ouest prévu ?? Nous le comprendrons vite … Arrivés devant le lieu d’hivernage de Charcot à coté duquel Explore a mouillé, Explore à couple duquel Steve, adorable, nous a gentiment proposé de nous amarrer … impossible de voir son bateau, tant les icebergs barrent le passage …

« Steve, tu es bloqué ? Tu n’arrives plus à sortir ?? » « Non, ça passe à l’ouest, on vous attend ! » 

Décidément, Charcot, entre Petermann et Port Charcot, choisissait bizarrement ses lieux d’hivernage !!

Hésitation. La passe est petite, d’autres icebergs peuvent arriver pendant la nuit et fermer la sortie. Quid alors de notre départ pour le Drake le lendemain ? Notre porte-fenêtre volatilisée ?

Ca ne peut pas être bien pire ! Allez, notre dernier mouillage antarctique sera Port Charcot, à couple de Explore, où nous pourrons facilement ranger l’annexe et préparer le bateau pour cette dangereuse traversée …

L'entrée a été délicate, qu'en sera-t-il de la sortie - Port CHarcot, Booth Island, Antarctique Steve nous accueille gentiment à couple d'Xplore à Port Charcot noyé dans les icebergs ... - Booth Island, Antarctique

Le temps de tendre des bouts en travers de la baie pour éviter l’arrivée de nouveaux growlers, et nous pouvons admirer le ballet d’un phoque léopard curieux et gourmand – il déguste les amarres d’Explore-, venu nous faire ses adieux …

Le soleil se couche sur notre Antarctique …..

Notre dernier coucher de soleil Antarctique - Port Charcot, Booth Island

19-24 Février 2013, Port Charcot, Antarctique – Puerto Williams, Patagonie, Chili.

Au réveil … damned, la passe empruntée la veille s’est fermée … mais heureusement, les beaux icebergs qui gardaient l’arrière de nos bateaux se sont légèrement écartés, laissant un passage quasiment au dessus de leur pied, pour nos 2 voiliers …

Adieu au Grand Sud ! L'heure du départ a sonné - Port Charcot - Booth Island - Antarctique 19 février 2013 L'heure du départ est arrivée. Port Charcot et le Continent Magique dans notre sillage, de quoi laisser songeur ...

Le Petit Prince à l'assaut du Drake retour Couple de baleines à bosse venu nous escorter, le jour de notre départ ... - Antarctique

Après des adieux chaleureux, c’est le cœur serré que nous larguons les amarres, escortés par ces géants paisibles et fragiles, incarnations de ce Sanctuaire, gorgeant notre mémoire de ces paysages irréels, de ces fabuleuses cathédrales de glace devenues nos amies, scrutant la Péninsule Antarctique et les îles qui défilent, Booth, Hovgaard, jusqu’à la dernière que nous apercevons encore au coucher du soleil … Anvers, si représentative de l’Antarctique, Anvers et ses montagnes abruptes surmontées de mètres de neige, Anvers et ses pentes douces recouvertes de blanc.

Après 4 jours d’une navigation rêvée, nous atteignons le Cap Horn au coucher du soleil …

Notre traversée retour du Drake est terminée, qui clôt le plus fabuleux de nos voyages, l'Antarctique

Notre traversée du Drake est terminée, qui clôt ce qui fut probablement le plus beau de tous nos voyages … un voyage au cœur d’un Continent Sanctuaire, d’un continent Magie, alliant Beauté Pure, Puissance et Démesure …

L’Antarctique.

Quel plus beau rêve que celui d’y retourner ?

Salut, Salut au Grand Sud …

Pour poursuivre l’exploration des mouillages antarctiques …

Sites Antarctiques
Album : Sites Antarctiques

87 images
Voir l'album

Pour revivre rencontres et rires …

Les Petit Prince en Antarctique
Album : Les Petit Prince en Antarctique

58 images
Voir l'album

Continent Blanc, Continent Magique    Paysages Antarctiques ou la Magie de la glace

Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace   Faune et Flore antarctiques


Paysages Antarctiques : féérie de neige et de glace, féérie de Lumière

Continent Blanc, Continent Magique    Notre périple Antarctique

Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace    Faune et Flore Antarctiques

 

Jamais nous n’aurons vu de telles quantités de neige. Chaque parcelle de roches qui ne soit pas trop abrupte, recouverte de mètres, voire de dizaines de mètres de neige et de glace.

Charlotte Bay - Portal Point - Péninsule Antarctique Prospect Point - Péninsule Antarctique

Enterprise - Péninsule Antarctique Errera Channel - Péninsule Antarctique

Vue sur Anvers Island depuis Dorian Bay - Neumayer Channel - Antarctique Y a t il autre chose que de la neige ? - Anvers Island depuis Dorian Bay - Antarctique

Telle est la Démesure de la Nature ici.

Histoire d'échelle ! Le Boréal devant un glacier de Booth Island - Antarctique

Une épaisse couche parfaitement lisse parfois, ou complètement travaillée, hachée, torturée en un glacier qui vêle depuis des millénaires, libérant en permanence des blocs de glace gigantesques parfois …

De la glace partout, où que le regard se pose. Des glaciers très actifs qui dégringolent des montagnes de la Péninsule Antarctique. Des glaciers un peu moins actifs, sur les îlots recouverts de dômes de glace.

De la glace partout, tant que sur un seul îlot, nous voyons autant de glaciers que ceux que nous avons vus dans les fjords proches de la Terre de Feu ……

Pitt Islands - Antarctique Pléneau et ses glaciers - de Hovgaard Island - Antarctique

Argentine Islands - Antarctique De la glace travaillée ... - Leith Cove - Péninsule Antarctique

Mouillage à coté d'une falaise de glace de 80 m ... Pitt Islands - Antarctique Glacier sur Galindez Island - Argentine Islands - Antarctique

 Dans le Lemaire - Péninsule Antarctique Glaciers de la Péninsule Antarctique - vu de Hovgaard Island - Antarctique

 Des icebergs fabuleux. Des growlers, plus petits, qui bien souvent les suivent. Des floes qui dérivent paisiblement, glace plate, épaisse de quelques centimètres seulement, décrochée de la banquise…

Vue sur le cairn de Charcot - Booth Island - et Anvers Island, de Hovgaard - Antarctique Péninsule Antarctique - Penola Strait - A la sortie du Lemaire

Un phoque léopard sur son floe - Prospect Point - Péninsule Antarctique Floes - Prospect Point - Péninsule Antarctique

Des paysages fantastiques oui, à la limite de l’imaginable, à la limite du réel.

Tant de Beauté.

Accentuée encore par la visibilité exceptionnelle par temps clair, permettant parfois de voire des montagnes qui s’élèvent à plus de 50 kms de là.

Vue sur le canal de Lemaire et Wiencke Island - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique Vue sur Anvers et Booth, de Hovgaard - Antarctique

Vue sur le cimetière d'icebergs et Anvers Island depuis Hovgaard - Antarctique Vue sur la Péninsule Antarctique - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique

Et par les jeux de lumières extraordinaires au soleil rasant du couchant qui précède de quelques minutes seulement celles du levant, en plein été …

"Coucher de soleil" sur Anvers Island et Neumayer Channel - Dorian Bay - Wiencke Island - Antarctique "Coucher" de soleil sur Both Island - Hovgaard Island - Antarctique

"Coucher" de soleil sur Anvers Island - de Waterboat Point, Péninsule Antarctique Péninsule Antarctique vue de Vernadsky - Argentine Islands

"Coucher" de soleil - Waterboat Point - Péninsule Antarctique "Coucher" de soleil sur Lemaire Channel - Antarctique

Tant de Beauté.

Comment faire comprendre à l’Homme prêt à tout dévaster même ici [dès aujourd'hui et plus encore dès la fin du Traité Antarctique en 2041], l’importance d’un tel Sanctuaire, d’une telle réserve de Beau, d’une telle réserve d’Energie, d’une telle réserve d’Essentiel.

Paul Emile Victor n’écrivait il pas, en préface d’un livre qui participa pour beaucoup à notre préparation, « Kim en Antarctique », un Petit Prince qui a hiverné en Antarctique en 1981 :

« Sans doute l’avenir, dans ce monde fou [le monde civilisé] peut vous réserver de rudes coups. Mais il vous suffira alors de fermer les yeux pour retrouver la vision de ces cathédrales de glace, dernier refuge des hommes assez purs pour croire encore à la vérité, à la paix, à la vie. »

Telle une prophétie.

Aujourd’hui, c’est bel et bien dans la vision de ces cathédrales de glace, de ces paysages fantastiques aux formes adoucies de blanc, que je puise mon Energie …

… telle ces manchots qui semblent contempler et comprendre la Beauté de ce qui les entoure, et y puiser eux aussi leur Energie pour vivre et survivre dans cet environnement qui pourtant est si rude …

Manchot Papou en contemplation - Ne pas déranger - Portal Point - Péninsule Antarctique

Suis-moi, à ton tour, plonge-toi dans cette féérie de neige et de glace, dans cette féérie de Lumière …

Paysages Antarctiques
Album : Paysages Antarctiques

57 images
Voir l'album

 

Continent Blanc, Continent Magique    Notre périple Antarctique

Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace    Faune et Flore Antarctiques

 


Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace

Continent Blanc, Continent Magique    Notre périple Antarctique

Paysages Antarctiques ou la Magie de la glace    Faune et Flore Antarctique

Antarctique, le continent où les montagnes naviguent …

Que dire de ces colosses de glace qui à chaque détour du regard vous offrent une nouvelle surprise, une nouvelle Merveille à admirer.

Fabuleux spectacle dont on ne peut se lasser.

Quelle émotion à chaque fois.

Leurs formes, qui toujours vous arrachent à la réalité pour vous plonger dans le rêve …

Glace italienne, dragon, voilier, galère, arche, tabulaire, piscine, montagnes parfois même trouées d’un disque parfait…. 

Iceberg - Charlotte Bay - En route pour Portal Point Piscine -pour manchots seulement- Hovgaard Island

Arche de plusieurs dizaines de mètres de haut - Cimetière d'Icebergs - Hovgaard Island Galère de glace dans le brash - Cimetière d'Icebergs - Hovgaard Island

Icebergs aux formes délirantes - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique Montagne de glace trouée d'un rond parfait - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique

 Lisses ou torturés, rongés par l’océan, striés, soufflés par le vent …

Iceberg sculpté par le vent et la mer - Dorian Bay - Wiencke Island - Neumayer Channel - Antarctique Icebergs lissés - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique

Icebergs rongés par l'océan - Vernadsky - Argentine Islands - Antarctique Phoque de Weddell sur un iceberg - Il fait vraiment trop chaud ! - Hovgaard Island - Antarctique

Sculptures que Dame Nature s’est ingéniée à caresser, à lisser, à retourner, à gratter, à cogner, à casser pendant parfois des années.

Combien de temps à inventer et réinventer l’histoire de chacun … un trait noir ? une année « sale ». Un tabulaire ? A quelle banquise a-t-il été arraché … Des lignes partout ? il a dû se retourner ou s’échouer souvent …

Cimetière d'icebergs - Hovgaard Island - Antarctique

Une année sale ? - Leith Cove - Péninsule Antarctique Tabulaire : d'où vient il ? - Charlotte Bay - Antarctique

Cimetière d'icebergs - Hovgaard Island - Antarctique Merveilles du Cimetière d'Icebergs - Hovgaard Island - Antarctique

Le bruit de la mer qui vient en choquer la « base ».

Icebergs qui chantent, crépitement de la glace compactée pendant des millénaires, qui enfin libère le gaz emprisonné.

Petit growler transparent - attention danger : gmace très dure !

Icebergs qui transpirent, qui fondent, doucement, tout doucement, laissant apercevoir au curieux des gouttes d’eau dégouliner …

Un iceberg transpire - Enterprise

Icebergs qui dansent jusqu’à se retourner parfois, dans un énorme fracas accompagné de vagues de plusieurs mètres, -il ne fait pas bon s’y trouver alors …

L'iceberg bleuté vient de se retourner - Watkins Islands - Antarctique

Montagnes de glace déséquilibrées par l’arrivée d’un simple manchot … que cela ne nous empêche pas d’être assez stupides pour marcher dessus …

Tout plat, il ne va pas se retourner non ? ... alors on est prêtes !

Leur température et je dirais même leur odeur, perceptibles à leur approche.

Leur couleur, variant d’un bleu turquoise digne de la Polynésie, d’un blanc pur, d’un blanc gris, à un vert ou un rose selon l’humeur du ciel et du soleil ….

Tabulaire dans Errera Channel - Antarctique Cimetière d'icebergs - Port Charcot - Booth Island - Antarctique

"Coucher" du soleil - Port Charcot - Booth Island - Antarctique "Coucher" du soleil - Port Charcot - Booth Island - Antarctique

Effrayants parfois.

Dans le brouillard, qui apparaîssent parfois à quelques mètres du bateau.

Dans une mer formée aussi, alors que l’écume blanche des déferlantes se confond avec les petits growlers de 1 ou 2 mètres,  déjà capables de déchirer la coque même en acier d’un voilier lancé à 6 nœuds …

Ou quand il s’agit de trouver un passage dans le labyrinthe qu’ils peuvent former parfois … à passer juste à coté … ou parfois juste au dessus … de leur pied …

Barrière d'icebergs - Cuverville Island - Antarctique L'heure du départ a sonné : l'Antarctique nous a laissé passer ... et repartir ...- Port Charcot - Booth Island

 Dans le cimetière d'icebergs ... Belle eau turquoise ... et pour cause ... - Hovgaard Island - Antarctique Aïe mais cette eau turquoise ... on est sur le pied qui sépare les deux parties d'un iceberg, oups ... - Hovgaard Island - Antarctique

Effrayants aussi, quand ils menacent  votre bateau au mouillage – car en Antarctique, un mouillage ne doit pas être seulement protégé du vent et des vagues, mais aussi de la glace, et ce, en fonction de l’impact du vent et des courants sur les parties immergée et émergée des icebergs … autant dire que leurs mouvements sont difficilement prévisibles parfois …

Car la moindre erreur peut rapidement avoir des conséquences graves voire catastrophiques …

Providence entouré de growlers - Waterboat Point Sud - Péninsule Antarctique

Ce voilier s’était simplement amarré du mauvais coté d’un isthme, ouvert pour la nuit au vent qui a ramené en quelques heures de gros growlers qui l’ont poussé très près de la plage, l’empêchant de s’échapper, et bloquant son ancre. Il passera toute la journée à éloigner les growlers de sa coque, à la gaffe, en espérant pouvoir se libérer à marée haute … ce qu’il fera, mais en talonnant et en abandonnant son ancre et toute sa chaîne jusqu’à ce que l’Armada chilienne puisse la rechercher.

 Il est temps d'agir - Watkins Islands - Antarctique Mouillés au milieu des growlers - Watkins Islands - Antarctique

De notre coté, nous avons parfois choisi d’abandonner un mouillage pour un iceberg un peu trop vagabond dans notre baie … mais avons surtout mal vécu notre mouillage le plus au Sud, Watkins, à 8 Nm (15km …) du Cercle Polaire -mais 30Nm de l’abri même sommaire le plus proche-, Cercle Polaire que nous n’avons finalement même pas cherché à franchir, heureux comme nous l’étions de pouvoir nous enfuir de ce piège vers le Nord, après 5 jours d’attente, où heureusement tous les éléments ne se sont pas déchaînés contre nous en même temps … vent, mais surtout houle combinée avec une marée extrêmement haute nous laissant sans protection dans un mouillage étroit où le rappel décrochait nos amarres au milieu de growlers qui avaient parfois la taille du bateau- et probablement 5 fois son poids, pouvant se retourner à tout moment en heurtant la coque ou en soulevant le bateau … Interventions régulières donc, de jour comme de nuit, en combinaison de survie, au programme …

Mais les icebergs sont aussi nos amis … qui rencontrent les mêmes problèmes que nous … celui de s’échouer sur les hauts fonds fréquents ici. Une aide précieuse à la lecture du terrain dans cette région des plus mal cartographiées … !

Pour éviter les hauts fonds ... suivez l'eau libre ! - Vue sur Hovgaard de Port Charcot, Booth Island - Antarctique

Ambivalence de ces fabuleux colosses de glace qui comme à l’époque des grandes expéditions, des grands explorateurs, ne peuvent laisser indifférents …

Peur du novice devant ces spectres sortis de la brume ou des mers écumantes. Joie de ceux plus expérimentés, qui retrouvaient ces amis, ces Merveilles, après parfois des années d’absence …

Spectres ou amis, leur densité croissante, en arrivant du Nord, est le signe aussi de l’approche des îles couvertes de glace et du Continent Blanc …

 

Pour admirer encore et encore ces magnifiques sculptures de glace …

Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace
Album : Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace

77 images
Voir l'album

Continent Blanc, Continent Magique    Notre périple Antarctique

Paysages Antarctiques ou la Magie de la glace    Faune et Flore Antarctique


Faune et Flore Antarctiques

Continent Blanc, Continent Magique    Notre périple Antarctique

Paysages Antarctiques ou la Magie de la glace    Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace

Si l’Antarctique est un Sanctuaire de Beauté, il est aussi un Sanctuaire pour les espèces qui arrivent à s’accrocher à la vie dans de telles conditions, -et bien plus encore, puisque le krill qui y pullule est la base de la chaîne alimentaire (comment se fait-il alors que la pêche au krill y soit autorisée ?)…

Des heures passées à en observer les habitants, à essayer d’en comprendre leur comportement, à rigoler en les voyant si maladroits pour les uns, à rester admiratifs devant la majesté des autres …..

29 Décembre 2012. 64°19S 62°55W. Iles Eta et Omega, Archipel de Melchior.

Quelle surprise, là, au détour d’un iceberg superbe, dégoulinant, retourné mille fois tant il est strié … Nos premiers petits bonhommes en redingote se promènent. Les uns, à l’œil cerné de blanc, les manchots Adélie, les autres un trait noir de pendu sous le cou, les manchots à jugulaire.

Notre premier manchot en Antarctique, un Adélie - Archipel de Melchior

Nous les observons, restant à distance car déjà ils nous ont repéré, tout comme un intrus qui ose s’aventurer sur leur iceberg.

Un intrus arrive au prix d'un gros effort pour sauter sur son bout d'iceberg glissant ... - Melchior, Antarctique Aussitôt renvoyé à l'eau par ses congénères d'une autre espèce - Melchior, Antarctique

Impressionnant saut pour grimper sur ce morceau de glace déjà haut et tout glissant … tout ça pour se faire renvoyer à l’eau dans la foulée par ses congénères de l’autre espèce … Cris des uns, rigolade des autres, désemparement du dernier, qui ira chercher ailleurs sa place au soleil …

Bienvenue au pays des manchots et de la glace …

Que de temps passé à les observer, à rire de leur maladresse à terre, à les admirer si fluides et agiles dans l’élément liquide …

Combien d’observations hésitantes, et on les comprend, avant de se jeter dans cette eau gelée, histoire d’aller se nourrir –de krill ou de mollusques principalement- ou prendre un bon bain décrassant mais ô combien nécessaire entre copains, nageant tels des torpilles …

 Une mise à l'eau étudiée - Portal Point, Péninsule Antarctique Je me lance ! - Papou, Waterboat Point, Péninsule Antarctique

Une vraie torpille ! Manchot Papou - Portal Point, Péninsule Antarctique Les papous : un peu plus à l'aise dans leur élément qu'à terre ... Waterboat Point, Péninsule Antarctique

… de tentatives ratées pour sortir de l’eau. Rois de la persévérance, ce n’est pas grave, je recommence.

Enfin, j'y suis arrivé ! Portal Point, Péninsule Antarctique

 … de ventres, de dos, de têtes, tapissées de rouge ou de blanc …. Le guano … Car il faut bien le dire, une colonie de milliers de manchots, ça piaille et ça pouire énormément …

Manchot Adélie - Il a déjà perdu son duvet mais qu'il est sale ! - Pitt Islands, Antarctique

… de courses effrénées, mi dispute, mi plaisanterie, les ailes jetées en arrière, le bec en avant, prêt à punir le voleur de caillou ou l’imposteur …

… de fuites cocasses aussi, des parents n’ayant plus rien à donner à leur petit devenu déjà assez grand pour les poursuivre en piaillant.

… de glissades sur le ventre pour défier cette Nature qui les a voulu si gauches et si lents à terre … mais pourtant capables parfois, à notre plus grand étonnement, d’aller s’installer sur des rochers à 100 mètres de hauteur …

Hauts perchés ces manchots papous ! - Port Charcot - Booth Island - Antarctique

… de chemins -et de colonnes- de manchots, creusés dans la neige. Attention, laissez passer, véhicules prioritaires.

Véhicules prioritaires - A la queue leu leu - Cuvervilles Island - Antarctique Laissez passer ! - Port Charcot - Booth Island - Antarctique

Convoi de papous - Port Charcot - Booth Island - Antarctique

… d’appels de leur partenaire le bec en l’air, à s’en époumoner. « C’est à mon tour maintenant d’aller manger, ou me laver et au tien de venir couver notre –nos 2- œuf(s) ou poussin(s)» semble-t-il dire …

  "J'ai faim !" - Manchot Adélie - Pitt Islands - Antarctique

… de petits au minuscule piaillement, quémandant leur nourriture à coup de becs sur celui de leur parent penché, bienveillant, sur sa progéniture.

J'ai quelques jours et J'AI FAIM - Port Lockroy - Wiencke Island - Antarctique Tu as besoin de quelque chose ? - Port Lockroy, Goudier/WIencke Island, Antarctique

… de becs ouverts, un minuscule bec entré jusqu’au fond du gosier.

La becquée commence - Port Charcot, Booth Island, Antarctique Manchots papous - la becquée

… de juvéniles ridicules, redingote en loques, mi duvet, mi plumes !

Poussin Adélie - heureusement le ridicule ne tue pas ! Manchot papou juvénile - Pléneau Island

La Vie en marche.

 

3 Janvier 2013. 64°49S 62°51W. Waterboat Point, Péninsule Antarctique.

Nous venons d’admirer de loin notre première grande colonie de 4000 manchots papous, comme maquillés d’un triangle blanc au dessus des yeux, en passant devant Cuverville que nous avons jugé pas assez accueillant aujourd’hui.

Nous voici maintenant amarrés dans la Base Chilienne Gonzalez Videla, sur le lieu appelé Waterboat Point, où ont hiverné deux jeunes anglais vaguement délaissés par leur expédition en 1921.

 DSC01939 Coucher de soleil - Waterboat Point - Péninsule Antarctique

Bruit. Odeur. Quelque chose est différent. Les enfants sont sur le pont. Leur regard balaye notre nouveau mouillage. A perte de vue, partout, des manchots. 4000 manchots papous.

Les sens en éveils, les enfants découvrent leur première colonie de manchots - Waterboat Point, Péninsule Antarctique Une petite partie des 4000 manchots de Waterboat Point, Péninsule Antarctique

Et quelques intrus, jugulaire ou Adélie.

Manchot à jugulaire - Waterboat Point, Péninsule Antarctique

Des nids partout, entre les baraquements de la base, dans les rochers escarpés en hauteur …

Waterboat Point, Péninsule Antarctique Waterboat Point et sa base Chilienne, pure occupation de terrain - Péninsule Antarctique

Des nids de cailloux, chacun occupé par un adulte et … un voire deux œufs niché(s) au creux du plumage des parents, sous leur ventre …

Un papou sur son nid - Waterboat Point, Péninsule Antarctique Un papou poule ... Antarctique

Si la nourriture n’est pas assez abondante, les parents ne nourriront qu’un poussin, le second à priori, pour lui laisser plus de chance de survie …

D’autant qu’apparemment, la neige n’ayant fondu que tardivement ici, les papous n’ont pu pondre leurs œufs qu’assez tard, laissant peu de temps avant l’arrivée de l’hiver …

"Coucher" de soleil sur Anvers Island - de Waterboat Point, Péninsule Antarctique

10 janvier 2013. 64°49S 63°30W. Port Lockroy, île Wiencke.

Nos premiers poussins papous. Nés il y a 2 jours. Minuscule boule de duvet gris au bec orange vif toujours tendu vers son protecteur, émettant de tout aussi minuscules piaillements …

Poussins manchots papous - Port Lockroy, Wiencke Island

Que c’est petit. Que c’est attendrissant.

De l’autre coté de l’île, là où les Anglais ne sévissent pas et ne cherchent pas à interdire à un voilier ce qui leur est autorisé, nous nous régalons à plus soif de ce spectacle.

Un papou et ses 2 petits - Port Lockroy, Wiencke Island Poussins papous - Port Lockroy, Wiencke Island

Le Miracle de la Vie encore une fois réalisé. Ici, en Antarctique, dans des conditions parmi les plus dures de la planète, la Vie a éclot, encore une fois, des bébés sont nés et feront perdurer leur espèce.

22 janvier 2013. 65°15S 64°15W. Vernadsky, Ile Galindez, Archipel des Argentine.

Ici les poussins papous sont déjà bien grands, nés certes plus tôt que les autres, le 22 décembre pour les premiers. Les petites boules de duvet gris ressemblent déjà bien plus à leurs parents : leur duvet est noir et blanc maintenant, ils ont beaucoup grandi, sont bien dodus, et bien plus indépendants.

A un mois, ils ont déjà bien grandi ces poussins papous ! - Argentine Islands, Antarctique Les poussins papous ont bien grandi mais sont toujours aussi voraces ...

Nous les retrouvons à notre retour du Sud, le 6 février, les poussins cette fois réunis en crèche. Un parent ne suffisant plus à nourrir les petits, les 2 s’en vont en même temps en quête de nourriture, les poussins étant suffisamment grands et indépendants pour survivre au froid et espérer ne pas se faire manger par leurs prédateurs, skuas et chionis …

Poussins papous réunis en crèche - Vernadsky, Argentine Islands

Les plus grands poussins ont quasiment perdu tout leur duvet sous lequel leur plumage adulte apparaît … Une redingote en loques !

Papou en pleine mue - Vernadsky, Argentine Islands

Nous croyons avoir aperçu l’un ou l’autre d’entre eux mouillé mais le biologiste de la base nous affirme que c’est encore trop tôt … nous ne les verrons malheureusement pas faire leur premier plongeon ….. Il ne nous reste donc plus qu’à hiverner !

29 janvier 2013. 65°26S 65°22W. Iles Pitt.

Cet archipel, plus au Sud, est le royaume des manchots Adélie cette fois …

Au milieu des manchots Adélie - Pitt Islands

… dont les poussins sont à des stades d’évolution plutôt varié : de la grosse boule de duvet grise à des poussins aux plumes bleus pétrole !

Manchot Adélie - Il a déjà perdu son duvet mais qu'il est sale ! - Pitt Islands, Antarctique Un Adélie et ses poussins - Pitt Islands

Poussin Adélie - Pitt Islands Colonie d'Adélie ... gavée de guano .... Pitt Islands

Pitt, c’est aussi nos premières otaries à fourrure, qui au moindre signal d’alerte, même lointain, se dressent sur leurs nageoires-pattes antérieures en rotant pour impressionner l’intrus.

Otarie à fourrure, Pitt Islands Otarie à fourrure - Pitt Islands

Prudence, elles sont nerveuses … et agiles, se servant de ces mêmes pattes pour courir …

La course de l'otarie à fourrure - Antarctique

un peu trop vite parfois … surtout quand elles ont décidé de vous charger ….

Heureusement, cet incident n’arrivera pas avec leurs cousins les éléphants de mer, bien plus imposants, -un mâle adulte peut peser jusqu’à 5 T- , qui, bien que rapidement agacés par une présence humaine, et connus pour être assez rapides malgré leur apparence, semblent avoir moins de propension à se mettre à galoper en pleine sieste …. Dumoins, est ce ce que nous avons constaté pendant nos rencontres à divers endroits … pendant lesquelles nous ne verrons à priori que des femelles en pleine mue, ainsi que des jeunes …

Qu'est ce qu'elle a ma gueule ? Eléphant de mer en pleine mue - Antarctique Eléphant de mer ... toujours en sieste - Pitt IslandsEléphant de mer - ça roupille - Antarctique Eléphant de mer en pleine mue - Dorian Bay, Wiencke Island

Rien à voir avec ces magnifiques petits phoques de Weddel -3 m quand même -, magnifiques boules de poils moustachues comme un chat, qui daignent à peine lever la tête alors que nous sommes confortablement installés à leurs cotés, à les observer … alors qu’ils se reposent et se réchauffent généralement sur les rochers, à moins qu’il ne fasse trop chaud, et préfèrent -rarement – la fraîcheur d’un iceberg …….

Phoque de Weddell - Antarctique Phoque de Weddell - Winter Island, Argentine Islands

Phoque de Weddell sur un iceberg, il doit faire trop chaud ! - Antarctique Portal Point et ses merveilles - ici, un phoque de Weddell - Péninsule Antarctique

Phoque de Weddell - Portal Point, Péninsule Antarctique Ce phoque de Weddell a enfin détecté notre présence ! - Pitt Islands, Antarctique

Un phoque de Weddell fait bronzette - Antarctique Phoque de Weddell - Hovgaard Island

Quelle paisibilité ! Et quelle excitation des petits et des grands lorsqu’il nous suit, plein de curiosité, dans nos balades en annexe …

Car il faut bien l’avouer, c’est magnifique, mais … nous mettrons un temps certain à être sûrs de bien identifier les phoques de Weddell par rapport aux phoques léopards … les grands prédateurs ici de manchots et … d’annexe ….

Une vraie gueule de saurien - phoque léopard - Antarctique Dans le cimetière d'iceberg, oups, un léopard - Antarctique

Mieux vaut en effet rencontrer ces grands phoques longilignes et musclés, mi requin mi saurien, à la dentition impressionnante, se reposant d’une chasse épuisante comme c’est leur habitude sur un iceberg –on a alors beau les embêter, rien à faire, ils sont même incapables d’ouvrir la gueule !…

Phoque léopard, Vernadsky, Argentine Islands Après l'orgie ... Phoques léopard, Antarctique

Le repos du guerrier - phoque léopard - Antarctique Phoque léopard sur son floe - Prospect Point, Péninsule Antarctique

… plutôt que dans l’eau …

Phoque léopard - attention aux annexes ! - Antarctique

Franck s’est ainsi trouvé en compagnie d’un énorme spécimen en kayak … rapprochement stratégique des rochers, accostage, et discussion avec son nouveau compagnon, sa tête à 50 cm de ces mâchoires puissantes, en attendant qu’il se lasse et s’en aille … ou comment, au retour d’une soirée à Dorian Bay avec des amis, faire un record du 10m moteur – montée sur le bateau – remontée d’annexe, un léopard curieux étant un peu trop intéressé par nos annexes respectives … Que ça ne nous empêche pas de l’admirer, si habile dans l’eau !

La légende pas si lointaine raconte que l’un d’entre eux aurait mis en pièce 4 annexes dans la même journée dans un mouillage … Or, sans annexe, c’est la fin du voyage ….

 

Un regret quand même, qui, qui sait ?, nous poussera peut être un jour à hiverner en Antarctique … celui de ne pas avoir assisté à la naissance des bébés phoques, qui a plutôt lieu en août-septembre …

L’occasion de nouveaux projets ?

 

Autre espèce, autre temps … les œufs des autres oiseaux aussi vont éclore ou ont déjà éclos …

 

16 janvier 2013. 65°04S, 64°01W. Port Charcot, Ile Booth.

Ainsi pourrons nous observer des œufs de skuas-grands prédateurs d’œufs de manchots notamment- par chance, sous l’œil agressif du parent qu’on aura réussi à surprendre, skuas qui généralement sont prêts à vous charger, face au vent, pour défendre leurs progéniture – il ne reste plus alors qu’à tendre le bras ou n’importe quel objet pour qu’ils s’attaquent à cette proéminence plutôt qu’à votre crâne ….

Oeufs de skua - Port Charcot, Booth Island Skua - Skua Island, Argentine Islands

Quid des jolis bébés goélands, petites boules de duvet brun, qui petit à petit prendront leur envol ?

Une petite boule de duvet : un poussin goéland - Antarctique Goéland - Cuverville Island

Et des bébés déjà grands des cormorans antarctiques à yeux bleus qui déjà entraînent leurs ailes … ?

Famille de cormorans antarctiques - Port Charcot, Booth Island La becquée des -gros- poussins cormorans antarctiques - Port Charcot, Booth Island

Manchots papous et cormorans antarctiques cohabitent - Port Charcot, Booth Island

Seuls les petits sternes antarctiques garderont leur secret …

Sterne Antarctique - Enterprise, Nansen Island Sterne - Antarctique

6 janvier 2013. 64°41S, 62°38W. Cuverville.

Incroyable scène de lutte pour le territoire … ces petits oiseaux de rien du tout, excellents pilotes, virevoltent à une vitesse folle, attaquant tout intrus s’approchant de trop près de l’éventuel abri de leurs nids … manchots, goélands, mouettes, skuas ou humains, même combat que l’intrus a perdu d’avance !

Défense aérienne - Sterne - Cuverville Island

Mais l’Antarctique, c’est aussi …

L’Antarctique, c’est aussi des rencontres inoubliables …

30 décembre 2012. Dallmann Bay et Détroit de Gerlache.

Une famille d’orques, un ballet, un festival d’orques sur fond de glaciers et d’icebergs … Magique rencontre, la Nature dans toute sa Puissance et sa Sérénité … On s’approche lentement et voici que maintenant c’est eux qui nous suivent … Tout doux, tout doux ! puis finalement s’évanouissent dans l’immensité blanche … avant que d’autres ne surgissent soudain, à toucher le bateau sous le franc-bord ou la plateforme arrière, juste un peu plus au Sud …. Oh la … Il n’y a pas à dire, une telle rencontre ne laisse pas indifférents …

Orque mâle - Dallmann Bay, Antarctique Famille d'orques - Dallmann Bay - Antarctique

Tout comme celle quasi quotidienne avec des baleines, parfois seules, parfois en couple … Baleines à bosse paisibles ou Baleines de Minke –le Petit rorqual antarctique- joueuses au milieu des growlers …

Baleine de Minke - Leith Cove, Paradise Bay Couple de baleines à bosse venu nous escorter, le jour de notre départ ... - Antarctique

Votre curiosité vous a sûrement coûté bien cher, à une autre époque, heureusement révolue, et nous l’espérons, pour longtemps ….

 

Que de merveilles.

Antarctique, le Sanctuaire.

Pourvu que malgré son avidité, l’Homme l’épargne …

Et pourtant, rien de moins sûr. L’occupation de terrain est palpable ici, combien de bases inutiles dispersées sur quelques milles ?

Les chacals déjà scrutent les ressources, comptabilisent le nombre de naissances ou de sauvetages, pour justifier à la fin du Traité de protection de l’ Antarctique, en 2041, de leur part du gâteau.

L’Antarctique est un Sanctuaire, gardien du climat et de la chaine alimentaire de notre planète.

Il est temps de le protéger. Vraiment.

 

Pour faire plus ample connaissance avec sa faune et sa flore …  

Faune et Flore Antarctiques
Album : Faune et Flore Antarctiques

138 images
Voir l'album

Continent Blanc, Continent Magique    Notre périple Antarctique

Paysages Antarctiques ou la Magie de la glace    Icebergs, fabuleuses cathédrales de glace

 


Retrouvez-nous !

Pour accéder au menu – cliquez ici !

ou découvrir la première partie de notre périple – c’est par ici : http://levoyagedupetitprince.unblog.fr

A bientôt !


Le Drake, dernière frontière

22 Décembre 2012 …

A nouveau, le moment est venu …

The Gate is open.

La porte de l’Antarctique …

Une fenêtre pas trop défavorable et surtout longue s’ouvre, qui pourrait nous laisser traverser le Drake, ces 580 Nm (1000 km) dans les mers les plus dures du monde où houle et vent ne rencontrent jamais d’obstacle dans leur course folle autour du globe, 580 Nm qui séparent le Cap Horn de notre destination, l’Archipel de Melchior, Antarctique.

Cette fenêtre d’une semaine, – une aubaine là où de puissantes dépressions se succèdent normalement tous les 3 jours-, avec certes beaucoup de vent de Sud, devrait nous laisser le temps de passer, mais gare à la dépression assez puissante annoncée juste après … d’autant que les prévisions à une semaine sont loin d’être fiables ….

18h.

Les amarres sont larguées, le Micalvi et la paisibilité de Puerto Williams sont déjà dans le sillage.

Et le Petit Prince tend l’étrave vers sa destinée, son pourquoi.

Snipe, Puerto Toro, la Baie Nassau, les Wollaston et finalement le Cap Horn défilent sous nos yeux, alors que peu à peu le vent forcit … de face … transformant notre galop en véritable rodéo …

Le Drake, dernière frontière dans 04 - Antarctique dsc01051-300x225  dsc01067-300x225 dans 04.2 - Le Drake, dernière Frontière

Les quarts se succèdent, les tupperwares à vomis des enfants -même la pitchoune s’y met- et les plats Fleury Michon offerts par Philippe et Géraldine Poupon sur Fleur Australe, aussi.

Concentrés sur la machine, on s’applique aux réglages pour obtenir le meilleur de notre bateau, et le Petit Prince, malgré ses 3 mois d’appros, 1100 l de gasoil, 500 l d’eau, fend la lame à bonne vitesse … et bon cap … il ne s’agit pas d’atterrir en Mer de Weddell !

2 jours après le départ, nous sommes à 120 NM (200 km) du Grand Cap : nous sommes sortis du Plateau du Horn, réputé particulièrement dangereux.

Selon la météo et notre avancement, je me donne secrètement jusqu’à mardi soir 25 décembre pour décider d’une éventuelle retraite.

Mais le Petit Prince fait gentiment le dos rond sous les paquets de mer qui s’abattent sur lui pendant 2 jours et puis la machine à laver lentement s’arrête  ….. le calme est retrouvé …….

Le Drake est presque d’huile !

Le foc fait place au moteur … et au chauffage qui va avec … enfin ! car à la gite et sans moteur, point de poêle, froid et humidité nous transpercent … mais tout à coup, la température intérieure qui ne dépassait pas 10°C remonte miraculeusement à plus de 17°C … Ca fait du bien !

Les enfants sortent de leurs couettes et leur rire cristallin envahit à nouveau le carré …

Les prévisions météo que nous scrutons chaque matin restent correctes, notre fenêtre se confirme : le Drake devrait nous laisser passer …

Noël est couronné par une journée de beau temps, chaleur et sérénité bienvenue, ….  avant de tomber le lendemain sous un voile de brume dense, caractéristique de la zone de convergence antarctique, qui nous accompagnera dès le 60°Sud, … jusqu’à quasiment l’arrivée … On n’avait pas pensé à ça !

dsc01099-300x225

La tension remonte, la veille aux icebergs et aux growlers (débris d’icebergs, plus petits mais au moins aussi dangereux car plus difficiles à déceler) se fait tout de suite plus difficile par 50 m de visibilité !

Mais qu’est ce que je fous là ?

Et puis, on s’habitue, le stress s’estompe. Danse sur le pont pour se réchauffer pendant les longues heures de veille en dehors de la protection de cockpit, sous le crachin breton ……

On se sent plus forts d’arriver encore à gérer cette nouvelle angoisse.

Et ce couple de baleines à bosse qui nous retrouve régulièrement. Seule sur le pont, j’ai l’impression qu’elles viennent faire connaissance, me gratifiant de leurs inoubliables jeux de bras et de caudales ……. Comme j’aimerais vous présenter des petits d’hommes, mes enfants, qui dorment en ce moment.

Que vous êtes belles. Que vous êtes paisibles. Comment a-t-on pu vous faire tant de mal ?

 

61°S.

Nous avons dépassé la Convergence Antarctique et sommes à la hauteur de l’île de l’Eléphant.

Ile de l’Eléphant, chargée d’histoire.

Celle de l’Odyssée de l’Endurance, ce 3 mâts parti en 1914 à la conquête du Pôle Sud et qui sera broyé par les glaces en Mer de Weddell. Celle de Shakleton, son capitaine et incontestable leader qui malgré des conditions dantesques, à la dérive sur la banquise pendant des mois, arrivera à déposer sur cette fameuse île son équipage et qui partira dans une petite baleinière de quelque 8 mètres jusqu’en Géorgie du Sud, 700 NM plus loin dans les 50 ème hurlants, chercher des secours.

Secours qu’il trouvera après avoir pour finir traversé à pied la Géorgie du Sud, cette île extrêmement montagneuse et recouverte de glaciers, un exploit encore rarement égalé aujourd’hui.

C’est finalement le Yelcho qui ira sauver l’intégralité de l’équipage de l’Endurance, près de un an après la destruction du navire par les glaces ….

 

62°30S.

Nous sommes à la hauteur des Shetland du Sud et d’un iceberg et ses growlers entrevus quelques jours plus tôt par des amis. Comme le gros iceberg qui s’était rompu et se promenait juste au Sud du Horn, nous ne l’apercevrons pas non plus.

Mais plus nous nous approchons, plus nous savons devoir redoubler de vigilance, surtout dans la brume … malgré le radar qui ne pourra détecter que les plus gros icebergs.

Le dernier jour, à l’arrivée – un peu en avance – de la dépression qu’on surveillait depuis le départ, mais qui heureusement s’est bien dégonflée, nous bénéficions enfin d’un bon vent favorable qui nous mène à plus de 7 noeuds dans la brume ….

Nous voilà tous les deux en veille sur le pont.

Un premier iceberg apparaît dans la brume, tel un spectre sinistre.

Et puis, est ce notre bonne étoile ? la brume se lève légèrement, nous offrant une visibilité correcte pour notre arrivée.

Les premières îles apparaissent, accompagnées d’icebergs finalement assez rares et qui cette fois ne dégagent plus du tout la même impression …

 

Oui. Je sais ce que je fous là.

Colosses de glace. Forces tranquilles à la dérive.

Tabulaires, spiralés, torturés.

Blancs, gris, bleu turquoise.

Spectres sinistres devenus Merveilles.

dsc01296-300x225  dsc01253-300x225

Antarctique, le Sanctuaire.

Là où l’Homme n’a pas sa place.

Silence. Puissance. Respect. Hommage.

 

Le 28 décembre 2012, à 5 heures du matin, nous jetons l’ancre entre les îles Eta et Omega de l’Archipel de Melchior, par 64°19S et 62°55W, au milieu de glaciers omniprésents.

dsc01209-300x225

dsc01235-300x225 dsc01243-300x225 dsc01230-300x225

Le Drake nous a laissés passer.

Antarctique. Nous sommes arrivés en Antarctique !

N’est ce pas le plus beau cadeau de Noël qu’on puisse s’offrir ?


Préparation finale …

8 novembre 2012.

Enfin. 5 mois après l’envoi de notre dossier, nous venons de recevoir l’autorisation des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) pour notre expédition en Antarctique.

Qu’en aurait il été si on nous l’avait interdit ? Après des années de préparation tant matérielle que physique ou psychologique, aurait on renoncé à notre projet quelques semaines avant notre départ ?

Ce dossier, certes intéressant pour bien se questionner, s’informer et s’imprégner de ce qui est autorisé ou non en Antarctique, de ce qu’on peut -doit- faire pour en préserver l’environnement, la vie animale et végétale, est il vraiment adapté à un voilier avec 4 personnes à bord ?

Ledit voilier qui se rend en Antarctique n’a t’il pas déjà une conscience aigüe de l’environnement ?

Car nous n’avons pas attendu un dossier à remplir pour ne pas balancer nos déchets à la mer, ni respecter les animaux … et c’est avant tout grâce aux voiliers connaissant bien la zone, loin d’être avares de conseils et de solidarité, que nous avons pu finaliser notre préparation, ce dont nous les remercions mille fois …..

Mais malheureusement, les TAAFs, censés préserver l’Antarctique, sont aujourd’hui à la botte de l’Association des Tours Operateurs en Antarctique, IAATO, qui tache de se racheter une conscience, -telle Total qui sponsorise le film Home- elle qui rassemble tous les paquebots de croisière qui y pratiquent une activité hautement lucrative alors que le Traité y interdit toute pratique commerciale, paquebots dérangés par ces petits voiliers qui osent apparaître dans cette crique vendue comme inaccessible bout du monde …..

Ou comment exiger les mêmes mesures pour un voilier de 4 personnes ou un cruise ship de 300 … mesures qui ne seront bientôt plus applicables par un voilier, pour de l’autre coté, autoriser les cruise ships omniprésents là bas, à y débarquer leurs centaines de touristes chaque jour …   

Curieusement, des critères comme le bilan carbone, le bilan bruit ou même le risque de transmission de virus et bactéries par voie ne serait-ce qu’orale, sont totalement absents du dossier, critères qui inverseraient peut être cette invasion plus que préjudiciable …

 

Bref. Heureusement, notre autorisation est là. Qu’aurions nous fait sans ? La question ne se pose pas … et nous ne ferons pas l’objet d’une délation, pratique à la limite du nazisme, demandée par les TAAFs et IAATO à l’encontre d’un pauvre voilier parti sans autorisation …

Petit sourire quand même à la lecture de la restriction qui nous est faite : pour des raisons de sécurité liée à la composition de notre équipage, il nous est fortement déconseillé de débarquer à terre !! Pendant 3 mois !! On dirait que les TAAFs ne savent pas ce qu’est un enfant (que dirait la DDASS si on obligeait des enfants à rester enfermés dans 15 m2 pendant 3 mois ??? ;-)   ), … et ne connaissent ni les conditions en Péninsule Antarctique ni l’analyse que tout marin avisé en opère pour la sauvegarde de son équipage et la sécurité de sa maison, et ce en toute circonstance ….

 

Qu’importe, le papier est là, nous allons pouvoir lancer les préparatifs finaux ….

Dernières vérifications techniques.

Déménagement du bateau au maximum pour dégager place et poids.

Approvisionnements en tout genre pour 3 mois. Nourriture. Gaz. Gasoil. Essence. Eau.

Evaluations scolaires de Titouan jusqu’à mi mars, à envoyer avant le départ vers mi-décembre.

Sans oublier le nerf de la guerre, …

…. et de nouvelles rencontres …

 

Car malgré tout le travail qui nous attend, nous prenons quand même le temps de savourer quelques rencontres passionnantes, comme « les 4 Cals qui s’en vont », comme ils aiment à s’appeler, ou encore les « Même pas cap », 2 couples avec respectivement 2 et 4 enfants qui voyagent à travers l’Amérique du Sud sac au dos pour les premiers …

Préparation finale ... dans 04 - Antarctique 245-stephanie-et-pierre-antoine-les-cals-300x225  246-avec-romane-et-maxime-cals-300x225 dans 04.1 - Préparation finale
… ou en camping-car pour les seconds …

247-typhaine-et-bruno-300x225  248-avec-sixtine-et-maelys-300x225

Chapeau bas !

L’occasion pour les petits comme pour les grands de créér de nouveaux liens … malheureusement comme souvent, un peu trop éphémères. Mais qu’importe, ils sont là, et l’enrichissement de l’échange et du partage aussi ….

Merci à vous pour ces discussions, cette ouverture nouvelle ….

 

Que dire encore, de la rencontre de Philippe Poupon, sa femme, Géraldine Danon, et leurs enfants Laura et Marion, accompagnées de leur demi-frère Loup, à bord de Fleur Australe, qui après le passage du Nord-Ouest et un débarquement notable sur Pierre 1er, une île antarctique plus qu’inaccessible, il y a quelques temps, remontent au pas de course vers Puerto Montt … et qui nous offrent, outre 130 repas en conserve pour sportifs Fleury Michon, très utiles quand les conditions sont rudes …, un beau livre écrit par Géraldine qui accompagnera nos traversées du Drake, de bonnes soirées à disserter sur les vies de marins de nos enfants respectifs … et un bel anniversaire avec plein de copines, Laura, Marion, et Emma et Mia, de Vaihéré, pour Anaa …

249-avec-marion-mia-emma-et-laura-300x225

Merci pour tout, et à bientôt peut être ?

 

Comme tout grand projet, celui-ci a un coût … et notre caisse de bord commence à sérieusement s’épuiser … nous commençons donc, d’un coté, à notre niveau, à développer un réseau commercial qui explose littéralement dans le monde entier et sur lequel seront basées nos ressources au retour, et d’un autre coté … partons à la recherche d’un sous-marin de la seconde guerre mondiale pour une argentine un peu farfelue …. comme je l’ai expliqué dans le précédent article … 

 

La préparation de l’expédition va bon train.

Les uns comme les autres carburent.

Le pauvre Titouan -et sa maîtresse- triment 6 à 7 h par jour, 6 jours sur 7 … mais les résultats sont là, le petit loup engrange … et retient !

Franck fait les derniers checks techniques : gréément, moteur, guindeau, voiles, tout y passe … et tout va bien !

Chacun fait le vide dans sa cabine. Le bateau fait une cure d’amaigrissement de 500 kg … et la maison de nos amis Eric et Claude, de Vaihéré, s’encombre à vue d’oeil … Le mètre cube promis triple de volume …. Quant à Tato et Bettina, nos amis argentins, ils héritent de 2 ancres secondaires et autre matériel de plongée. Merci beaucoup à vous tous pour votre gentillesse, votre patience et votre aide ….

Jeu des vases communicants … Faire le vide pour laisser entrer le Nouveau.

6 bidons de 60l viennent s’ajouter à nos 750 l de réserve de gasoil … Là où le Tétris géant commence … Et voilà 4 bidons sanglés, avec l’aide du petit mousse … pour 3 mois … dans notre cabine …

250-cabine-arriere-annexe-de-quille-225x300

Quid maintenant des 10 caddies à rentrer dans le bateau ???

251-la-partie-emergee-de-liceberg-300x225

… et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg ….

30 kg de farine, 22 kg de pates, 25 kg de pommes de terre, 13 citrouilles, 15 kg de carottes, 70 kiwis, 15 mangues, 6 chous, 35 courgettes, 2 kg de roquefort, 5 kg de lard, un bon 20 kg de viande, 7 kg de chocolat à dessert …, …

Incroyable tout ce qu’on peut rentrer dans un bateau …

Il en ressort plein comme une outre mais tout est rentré, calé, prêt pour se glisser dans le Drake …….

 

 18 décembre 2012.

Quelques jours après l’anniversaire d’Anaa, nous quittons Ushuaïa, pleins d’enthousiasme, mais aussi de questions, de doutes et de tension, en direction de Puerto Williams, où nous attendrons la fenêtre qui nous autorisera à nous élancer vers l’Antarctique …


12

bluestravel |
eure27 |
seinemaritime76 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyageitaliegrece
| echangeavecmadrid
| echangeavecsienne