Le Petit Prince en orbite autour de la mer … Voyage vers l'Essentiel …



Envie de Cap Horn …

Et si on commençait par le Horn ?

Après 3 semaines passées à Ushuaia, puis 3 semaines à Puerto Williams où les enfants scolarisés commencent à se familiariser à l’espagnol et se font leurs premiers amis … nous voilà partis pour ce Cap de tous les superlatifs, au palmarès effroyable …. Il n’y a qu’à regarder certaines cartes indiquant les épaves pour comprendre à qui nous avons à faire … et à réfléchir un peu au pourquoi ? … baigné dans de forts courants, entouré qu’il est d’un plateau continental rendant la mer très désordonnée, mer qui fait à cet endroit le tour de la planète sans trouver d’obstacle … c’est dire la force des éléments sur le cap le plus austral du monde au passage d’une dépression ….

C’est donc avec beaucoup de cette humilité qui est la nôtre depuis « notre » tempête dans le Golfe de Gascogne en 2003, que nous abordons cette navigation …

De Puerto Williams, nous sommes à un petit 100 milles (180 kms) du Cap Horn, et pourtant l’analyse météo est de rigueur …

Une petite fenêtre météo s’ouvre en ce milieu d’avril … juste le temps d’y aller, de le contourner, et de s’abriter, pas bien loin, là bas …

On se lance, même si on aurait bien aimé flâner un peu plus dans l’archipel des Wollaston qui l’entoure, parait il, si joli et si hostile à la fois.

Puerto Toro –cette fois le village le plus au sud du monde, décidément, Ushuaia, Puerto Williams et Puerto Toro se battent à qui mieux mieux pour ce titre !- , petit village de 27 habitants (càd 17 carabineros (police) et autres armada pour 2 familles de pêcheurs réunissant difficilement 10 âmes …), s’ouvre à nous avec son lot de bateaux de pêches …

Envie de Cap Horn ... dans 03 - Patagonie 118-Puerto-Toro-le-plus-austral-300x225  119-Puerto-Toro-300x225 dans 03 - Patagonie

 Une visite chez Gaston, Jessica et  leurs 3 enfants, de l’Armada - merci beaucoup pour votre accueil !-, quelques échanges avec les pécheurs, matériel, nourriture  et discussions, et on se donne rendez-vous à 5h45 le lendemain pour le départ …

Mais voilà, pêcheurs et plaisanciers ne vivent pas dans le même monde, ici ou ailleurs … ou comment entendre à 5h30 pendant la préparation de l’indispensable kawa, un bruit d’amarres sur nos haubans (câbles qui tiennent le mât) … Merde mais qu’est ce qu’ils foutent … Tenue d’Adam de rigueur, Franck sur le pont s’empresse de démarrer le moteur : les cons ! ils ont largué nos amarres alors qu’on est à 50 m des cailloux ! les cons ! ce n’est pas vrai ??? ils en ont oublié une et nous remorquent  par un taquet arrière comme un gros casier !! On gueule tout ce qu’on peut et enfin nous sommes libérés …

Quitte nous sommes pour un départ prématuré, de nuit, vers les Wollaston !  

120-Pêcheur-à-l-aube-300x225

 Les îles défilent sous un beau ciel dégagé, puis arrive la fameuse et redoutée Baie Nassau, entre Puerto Toro et l’archipel des Wollaston, connue pour sa mer déjà mauvaise …

Nous apercevons au loin des îles à l’allure fantomatique, énigmatique, aux sommets enneigés, comme saupoudrés, dont les  formes biscornues nous intriguent … ce sont les Wollaston … et puis, qu’est ce que c’est, là bas ? comme un mirage, nous croyons voir … un iceberg !! comme un tabulaire posé sur l’eau et puis, non, nous nous rendons compte qu’il s’agit bien de montagne dont la neige plonge jusqu’à la mer …. 

9h … L’heure est au dernier fichier météo …

Ah ! la dépression s’est creusée ? 44 nœuds prévus au Horn au lieu des 35 ? Ah … euh… on ne ferait pas demi-tour ?

Grand bien nous a pris … nous apprendrons  quelques jours plus tard que le phare du Cap Horn a enregistré des rafales à 100 nœuds (180 km/h) pendant cette dépression …  plus fort que le cyclone que nous avons connu en Martinique …..

OK, reçu 5/5, dorénavant, on respectera la règle : le Horn, ou le passage du Drake (entre le Horn et l’Antarctique), c’est toujours avec maximum 25 nœuds annoncés sur tout le long, sinon, tu oublies ….

Nous allons donc nous abriter pour la nuit sur l’île Lennox avant de remonter plus au Nord pour s’éloigner de la dépression et se mettre à l’abri dans les canaux …

Et voilà qu’en plein milieu du repas, 2 bateaux de pêche (au bas mot 45 T à eux deux), amarrés à couple sur l’ancre du plus petit, nous dérivent tranquillement dessus …. Rebelote … Ca gueule, coups de corne de brume, on retient les bateaux à la main, à 50 cm de notre balcon avant, et à 50 m encore des cailloux …. Les marins rigolent mais ne bougent pas … Grandiose ! Enfin, les capitaines arrivent et réagissent ! Le plus gros est sur notre chaîne d’ancre, seul le plus petit peut manœuvrer pour les dégager … Ouf … c’est ce qu’on appelle une journée pêcheurs !!

Le lendemain et pour quelques jours, repos bien mérité après une navigation tranquille jusqu’à ce petit coin de paradis dans le Beagle, qu’est la Caleta Tres Mares …

121-Tres-Mares-300x225  122-3-mares-300x225

 Ballade auprès de chevaux sauvages … ou encore jusqu’à une ancienne estancia …

123-nos-voisins-300x225  124-chez-les-voisins-300x225

125-estancia-eugenio-300x225  126-sechage-de-peau-300x225

Les petits comme les grands en prennent plein les yeux ….

Quelle récompense bien méritée !

La dépression est passée, bien planqués, on n’en n’aura pas ressenti grand-chose … ce qui n’est pas le cas de ces « arboles banderas » (arbres drapeaux) littéralement sculptés dans le sens du vent. 

127-arbres-drapeaux-300x225

 Et c’est reparti, cette fois, c’est une fenêtre météo comme JE les aime : près d’une semaine annoncée tranquille ….

Puerto Toro, puis la fameuse Baie Nassau, mouvementée un peu, mais pas trop quand même …

Et puis, c’est l’Archipel des Wollaston, énigmatique, avec ses sommets saupoudrés et ses pentes d’apparence si sèche et pelée, baigné par endroits par de puissants courants qui déjà par temps calme nous  font faire un tour sur nous-mêmes …. On imagine les marmites d’eau bouillonnante quand le vent qui amplifie les courants est de la partie …… 

128-Enigmatiques-Wollaston

Puerto Maxwell, sur l’île Hermite, est là, ce sera notre escale en attendant la fenêtre pour passer sous le rocher mythique …

Accueillis nous sommes par un ballet de lagénorynques obscurs (dauphins), d’otaries et de lions de mer qui passent gentiment sous l’annexe  alors qu’on va finir l’amarrage … petit moment de solitude …

129-amarrage-300x225  130-bienvenue--300x225

 Et puis les jours passent. La fenêtre ? un jour continu de pluie, puis 2 jours blancs, continus, de neige.

Et enfin, en ce dimanche 22 avril … le ciel bleu est de retour, avec un vent assez modéré ……

Cette fois …. C’est parti …

Nous remontons nos 3 amarres, notre ancre, nous faufilons entre les rochers et débouchons dans  … le Pacifique !

Nous admirons les quelques îles qui précèdent l’île Horn et soudain il apparaît, comme un éléphant posé sur l’eau …… 

131-l-elephant

 Le voilà, il approche.

Des dents ciselées sortent par endroits au large des îles, et puis des cailloux à fleur d’eau au milieu de nulle part, qu’on imagine particulièrement traîtres par mauvais temps ou mauvaise visibilité.

132-dents-et-sournois

 Le Petit Prince les contourne, et passe le Cap Horn par 56,00°S ……… 

133-les-loulous-devant-le-Cap-Horn-300x225

134-Anaa-au-Cap-Horn-300x225  135-Titouan-au-Cap-Horn-300x225

136-Maia-au-Cap-Horn-300x225  137-Franck-au-Cap-Horn-300x225

138a-Petit-Prince-au-Cap-Horn-300x225  138b-Petit-Prince-au-Cap-Horn-300x225

Des pensées pour tous ces explorateurs, tous ces aventuriers passés là avant nous affluent.

Des pensées pour tous ces marins engloutis ici.

Comme un hommage.

 

Autre époque, autres moyens c’est sûr … mais …

Nous y sommes. En famille, sur notre voilier et par nos propres moyens.

L’accomplissement d’années de travail et de rêve : Le Petit Prince et son équipage sont Cap Horniers !

139-on-est-Cap-Horniers-300x225

 Et puis, le regard se tourne vers le Sud, seul le passage du Drake nous sépare de l’Antarctique qui déjà nous appelle …

 

Et voilà que Titouan veut maintenant sa boucle d’oreille de Cap Hornier ! Aïe !!  Tout juste lui accordons nous parfois son droit à pisser au vent !

 

Petite déception quand même, nous aurions aimé débarquer sur l’île mais le vent d’Est, mal orienté, nous en a empêché …

Mais le lendemain, Ivan, le gars de l’Armada en charge avec sa famille, du Cap Horn, nous appelle pour nous informer que les conditions de vent, d’ouest cette fois, pourraient nous permettre de débarquer …

Et c’est reparti … La météo, nous l’avions déjà constaté, est très changeante en Patagonie … en une journée, les 4 saisons … alors d’un jour à l’autre !

C’est sous la pluie battante que nous quittons la Caleta Martial, sur l’île Herschel, et abordons  l’île Horn cette fois par l’Est où est située l’unique caleta, la Caleta Leon … Hmm … ca déferle bien quand même … hmm … 25 nœuds. Hmm … mais le vent est bien orienté et ne rentre pas directement. Hmm. Il faut de l’audace après tout ! Bon. Mais, si on lâche l’ancre suffisamment loin pour éviter –peut-être – d’emmêler notre ancre avec toutes les chaînes connues pour accrocher tout ce qui arrive au fond, ne sera t’on pas trop dans le vent ? Bon. Allez, on y va, on verra bien.

Et puis, le débarquement en annexe. Hein hein … Du kelp à droite, des déferlantes sur un rocher à gauche, des énormes galets sur la plage où ça déferle sec. Hein hein. Bon, allons  y à la rame.

Ouf, c’est fait et Ivan nous accueille sur la plage, extirpe en vitesse les enfants et nous aide à remonter l’annexe à l’abri des vagues.

140-debarquement-a-risque-300x225

 Nous y sommes !

On pensera au retour un peu plus tard !

Ivan et sa famille nous font partager leur univers, eux qui vivent là, seuls, pour un an, à surveiller le passage des voiliers et autres cargos.

Le Monument aux Cap Horniers, l’Albatros  errant, celui qui emmène sur ses ailes et pour l’éternité,  tous ces marins qui ont perdu la vie ici,  est là, devant nos yeux, avec en arrière-plan ce fameux Cap, hier si majestueux, aujourd’hui presque sinistre mais toujours aussi redouté  …

141-l-Albatros-Errant

Nous apprenons qu’hier, nous étions le voilier le plus au Sud, du moins du continent Américain ! mais aujourd’hui notre pote Brice, de Podorange, s’apprête à débarquer lui aussi,  en laissant pour sa part quelqu’un à bord pour ne pas lâcher l’ancre …

 

Et puis, c’est la visite du Phare, puis de leur maison où ils nous accueillent chaleureusement …

De la cuisine, une vue fantastique : l’Atlantique à gauche, le Pacifique à droite, et là bas, un peu plus loin, au milieu … l’Antarctique !

Le quartier de l’école est là, car eux aussi, sont en autonomie … Echange de méthodes …

Et puis, le coin météo, avec tous les indicateurs et autres radars …

Ah ! Le vent est en train de monter, c’est souvent le cas l’après-midi apparemment … Ah. 45 nœuds en moyenne. Bon, il va falloir y aller ………

Toute la famille nous accompagne après ces quelques 3 heures passées ensemble … Embarquement un peu tendu mais tout s’est bien passé … Petit stress au moment de remonter l’ancre, mais là encore, notre Bonne Etoile, comme dirait Manu, était avec nous ……

Merci Ivan, Ivan Jr, Daniella et Paula … et peut être à bientôt !

142-Merci

 Une belle marche le lendemain sur les sommets de l’Ile Herschel, où nous avons été incroyablement surpris par cette terre en apparence si sèche mais en réalité si gorgée d’eau et de canyons où le sol, de la tourbe, est mou et bouge à plus de 5 m quand quelqu’un saute …

Encore quelques beaux mouillages –la caleta Lientur, et autre caleta Middle sur l’île Wollaston- pour visiter cet archipel – parc naturel du Cap Horn -  si isolé, si sauvage et nous l’espérons pour longtemps encore, si préservé …

Et nous profitons du dernier jour de vent de Sud avant l’arrivée d’un vent de Nord –càd de face, bof bof !-  annonciateur de dépression … pour regagner tranquillement Puerto Williams, notre nouveau port d’attache, nous gorgeant encore au passage des beautés que nous offre cette contrée magnifique ……

143-Caleta-Banner-300x225 

Nous avons encore trop de choses à découvrir dans ce superbe archipel, dont nous n’aurons exploré, en une semaine, quasiment que la partie Est … C’est sûr, nous reviendrons …

144


Laisser un commentaire

bluestravel |
eure27 |
seinemaritime76 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | voyageitaliegrece
| echangeavecmadrid
| echangeavecsienne